Lancement officiel de la 2è édition du FIFAC au Camp de la Transportation de Saint-Laurent du Maroni ce mardi 06 octobre 2020

Le lancement officiel du Festival International du Film documentaire Amazonie Caraïbes (FIFAC) 2020 a été donné ce mardi 6 octobre 2020 au Camp de la Transportation à Saint-Laurent du Maroni en Guyane. Le festival, organisé en partenariat avec la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) et Guyane la 1ère, se déroulera du 6 au 10 octobre 2020. Cette édition en plein air au Camp de la Transportation sera visible sur les réseaux sociaux et de nombreux médias, notamment ceux du groupe France Télévision.

Pour ce festival exceptionnel très attendu par les populations de l’Ouest-guyanais, le discours d’ouverture et les mots de bienvenue ont été prononcés par différents partenaires :

  • Jacques Martial, président du jury de la 2ème édition du FIFAC,
  • Sophie Charles, Maire de la Ville de Saint-Laurent du Maroni
  • Rolande Chalco-Lefay, vice-présidente de la Collectivité Territoriale de Guyane deléguée à la Culture, au Patrimoine et aux Identités
  • en présence de nombreux invités et représentants institutionnels et du 7è art

Durant cette période particulière, un protocole sanitaire a été mis en place afin de permettre aux 200 spectateurs invités d’assister dans de bonnes conditions de sécurité sanitaire et de confort à cet évènement cinématographique unique en son genre.

 

Soirée d’ouverture

Le rideau s’est levé mardi 06 octobre 2020 sur le film « Amazonia Sociedad » du scénariste, réalisateur et producteur, Estevao Ciavatta du Brési . Cette projection retrace « l’Échec du gouvernement brésilien face à la protection de l’Amazonie obligeant les Indiens et les riverains, dans une union sans précédent dirigée par le chef Juarez Saw Munduruku, à combattre des mafias de vols de terres et de déforestation illégale, pour sauver la forêt ».

D’autres projections de films mais aussi des rencontres et des ateliers d’écriture sont programmés tout au long de la semaine avec le grand public, les amateurs et les professionnels du film documentaire afin de promouvoir et de démocratiser l’accès  à la culture audiovisuelle et cinématographique.

 

Pour rappel

Pour cette 2ème édition du FIFAC, le documentaire « S’aimer en Guyane », accompagné par la CTG lors de la 1ère session du fonds de soutien 2020, sera en compétition.

Ces dernières années, la CTG a su maintenir son intervention en faveur du cinéma et de l’audiovisuel en dépit des contraintes budgétaires.

Chaque année, la CTG apporte ainsi son soutien à la création et à la production cinématographique qui contribuent au rayonnement et à la notoriété de la Guyane, tout en favorisant les retombées économiques et culturelles.

A noter : le genre le plus accompagné par la CTG durant ces quatre dernières années est celui du documentaire (18 projets entre 2016-2020).  A travers ce genre, les porteurs de projets ont à cœur de retransmettre à l’écran les spécificités géographiques, politiques, économiques, historiques et culturelles du territoire. La multi culturalité, les paysages, la faune, la flore, les rites traditionnels, l’histoire et même la sexualité sont autant de sujets abordés par des porteurs de plus en plus désireux de faire connaître au plus grand nombre les richesses de cette terre d’exception.

Enfin, chaque année, la CTG apporte son soutien à la création et à la production de projets de qualité qui sont pour certains primés dans de grands festivals tels que :

  • Le film « Les pépites du fleuve » de Marie-Sandrine BACOUL, primé au Festival International du film panafricain à Cannes, mention spéciale du jury média et prix du meilleur documentaire au festival caribéen «Nouveaux regards». (Aide à la production d’un montant de 30 000 € en 2018).
  • Le film « Untɨ, les origines » de Christophe PIERRE, prix spécial du jury lors du FIFAC 2019 ex aequo avec « Scolopendres et Papillons » de Laure Martin Hernandez et Vianney Sotès. (Aide à l’écriture d’un montant de 2 500 € en 2014 puis d’une aide à la production d’un montant de 20 000 € en 2016).
  • Le film « Fabulous » d’Audrey Jean-Baptiste, prix des lycéens lors du FIFAC 2019. (Aide à la production d’un montant de 20 000 € en 2016).

Praesent ut felis Donec id ut sed elementum consequat. Sed Praesent
X