Commission permanente du mardi 22 septembre 2020

Ce mardi 22 septembre 2020, les élus de la Commission Permanente se réunissaient, à l’Hôtel Territorial, sous la présidence d’Hélène Sirder, 1ère vice-présidente de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) déléguée au développement durable, mines et énergies, puis en milieu de séance, de Jean-Claude Labrador, 4e vice-président, délégué au sport et cadre de vie, afin de délibérer sur de nombreux dossiers cruciaux pour le territoire.

 

À l’ordre du jour, figuraient les dossiers suivants :

  • Du logement, de la politique de l’habitat et de la politique de la ville
  • Des affaires économiques
  • De la jeunesse, de la vie associative et de la cohésion sociale
  • Des affaires économiques
  • De la jeunesse, de la vie associative et de la cohésion sociale
  • De l’enfance et de l’éducation
  • De la culture, des identités et du patrimoine
  • Des politiques sportives
  • Des affaires sanitaires et sociales, de la santé, des personnes âgées et en situation de handicap
  • Du développement durable, de la biodiversité, des mines, des forêts, de l’énergie et de l’environnement
  • De l’agriculture, de la pêche, de l’aquaculture et de l’agroalimentaire
  • De l’aménagement du territoire, du désenclavement et des transports
  • De l’insertion, de l’apprentissage, de l’économie sociale et solidaire et de la formation professionnelle, de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation

 

A retrouver ci-dessous le résumé de quelques projets phares débattus.

 

Demandes de garanties financières de la SENSAMAR pour la réhabilitation de plusieurs résidences situées à Matoury (Concorde 1, 2A, 2B, 3)

La CTG contribue au développement de l’offre de logements à travers sa participation financière au Fonds Régional d’Aménagement Foncier et Urbain (FRAFU), ses aides à l’habitat et par son apport en garanties des prêts accordés aux bailleurs sociaux.

Les résidences Concorde sont composées de 446 logements, ce projet immobilier a été réalisé par la SA HLM, liquidée depuis et repris par la Sensamar. Après plusieurs diagnostics, des travaux de réhabilitation ont été programmés, ceux-ci étaient présentés par Patrick Weirback, directeur de Sensamar Guyane lors de la commission.

  • Les travaux porteront sur les voiries et réseaux divers ainsi que sur les bâtiments (gros œuvres, charpentes-couvertures, menuiseries aluminium et bois, revêtements des sols et des murs, électricité)
  • Le démarrage des travaux est envisagé pour le mois de novembre 2020 avec une livraison prévue pour octobre 2022

Hélène Sirder, s’est intéressée, à l’issue de la présentation, à la prise en compte des réalités énergétiques. Le directeur de la Sensamar a indiqué que les toitures seront adaptées au climat et que le confort thermique serait amélioré.

 

Attribution d’une subvention au Comité du Tourisme de la Guyane pour la réalisation de son plan marketing 2020

Avant l’approbation du rapport, Denis Burlot, 2e vice-président délégué au développement économique et à la fiscalité, a insisté sur l’importance de la relance du tourisme suite à la crise sanitaire : “Cette relance doit être dynamisée par un travail commun qui est déjà réalisé entre les EPCI, la CTG, le Comité de Tourisme de Guyane”.

Il a été rappelé que le premier touriste est le consommateur Guyanais qui suite au confinement veut davantage bénéficier des offres touristiques du territoire.

 

Politiques sportives

La CTG s’est engagée dans une politique de soutien financier et d’accompagnement du mouvement sportif.

Bien qu’une aide existe concernant l’accompagnement financier des sportifs au travers d’une bourse pour sportif de haut niveau et déclinée en quatre catégories (quatre bourses allant de 1 000 à 3 000 €), un nouveau dispositif d’aides a été soumis à l’approbation des élus : ce dispositif est destiné aux familles de jeunes sportifs guyanais rencontrant des difficultés financières pour leur installation et s’élève à un montant de 2 000 €.

Parmi les différentes subventions accordées, Jean-Claude Labrador a insisté sur le suivi des projets réalisés. Il a ainsi été demandé d’apporter davantage de chiffres sur les répercussions positives engendrées suite aux aides accordées aux associations comme :

  • l’insertion des jeunes,
  • ou encore la création d’emploi

 

Dispositif complémentaire d’aide exceptionnelle aux étudiants

Validé par la commission permanente au mois d’avril 2020, ce dispositif visait à apporter une aide aux jeunes étudiants guyanais qui n’étaient pas inscrits sur la plateforme ATE. Les demandes s’étant multipliées pour atteindre 540 demandes, le montant demandé en commission initialement de 50 000 euros a donc été réévalué à  95 000 €.

 

 

Développement des Filières Économiques

S’agissant du volet développement des filières économiques, le dossier CP-2020-231-49 a été reporté à une prochaine commission afin d’obtenir un avis des professionnels (agriculteurs) sur sa pertinence, il s’agissait d’une demande de subvention d’un projet de coexistence élevage – grands félins, visant à évaluer et mettre en place différents moyens de lutte contre les attaques de félins sur le bétail.

 

 

60 rapports étaient présentés ce mardi 22 septembre 2020 en commission permanente, 59 ont été votés favorablement => Rapports de la Commission Permanente du 22 septembre 2020

amet, ultricies sem, venenatis elit. mattis Donec dolor. massa porta. id
X