Rencontre du personnel et des élèves du lycée Jean-Marie Michotte, ce jeudi 25 novembre 2021, suite aux problèmes d’insécurité dont ils sont victimes

Suite au mouvement de protestation soulevé après plusieurs agressions aux abords du Lycée Jean-Marie Michotte de Cayenne, Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), accompagné d’Annie Robinson Chocho, 2ème vice-présidente déléguée à l’éducation et aux constructions scolaires, et de Chester Léonce, 9ème vice-président délégué à l’aménagement du territoire, au désenclavement et transports, ont rencontré ce jeudi 25 novembre 2021, le personnel de l’établissement et les représentants des élèves.

Le président de la CTG a pris note, point par point, des revendications de chacun afin de trouver des solutions et de hiérarchiser les urgences :

“Je regrette que les évènements prennent une telle tournure, j’ai toujours considéré que la place des élèves c’est d’être en classe et non sur un piquet de grève. Je le regrette d’autant plus que je connais très bien cet établissement car c’est celui qui m’a accueilli lorsque je suis revenu en Guyane : j’ai exercé en tant que professeur de mathématiques/physique ici-même. Je ne veux pas que les choses évoluent négativement, je veux éviter l’hémorragie, c’est pourquoi je veux vous entendre, pour trouver les solutions aux problèmes que vous rencontrez.”

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane

Bien que la sécurité à l’extérieur de l’établissement ne relève pas des compétences de la CTG, les doléances en la matière ont été entendues : des solutions sur les lieux de stationnement et la sécurisation des sorties des élèves sont d’ores et déjà envisagées avec les services de la collectivité, une visite des locaux est prévue pour améliorer les conditions d’accueil et de suivi des cours dans l’établissement et plus précisément dans les ateliers.

sit eleifend velit, felis sed libero. elementum efficitur. id, consectetur quis, leo
X