Cap à l’Ouest pour le président de la CTG : Acarouany, Mana & Saint-Laurent du Maroni au programme

Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, et ses services, assistaient à plusieurs visites et réunions, planifiées dans l’Ouest guyanais, ce jeudi 24 septembre 2020, commençant par le village de l’Acarouany, pour se poursuivre à Mana et enfin se terminer à Saint-Laurent du Maroni.

Visite du village de l’Acarouany en vue du projet de réhabilitation

Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane s’est rendu au village de l’Acarouany afin d’étudier le projet de réhabilitation du site, qui comprend notamment l’ancienne léproserie fondée en 1833 par Sœur Anne-Marie Javouhey, servant plus tard de camp de réfugiés, et classé monument historique depuis 1999.

Une visite du village passant par l’église, les cases, le cimetière, effectuée par Albéric Benth, maire de Mana, et pour laquelle le président de la CTG était accompagné par Monseigneur Emmanuel Lafont, évêque de Guyane, de Denis Galimot, 10e vice-président délégué à l’insertion professionnelle et à l’égalité des territoires, de Smail Yahia, directeur général adjoint en charge des infrastructures, des équipements et appui aux collectivités de la CTG, de Jeanne Joseph-Laigné, directrice générale adjointe déléguée à la culture, au patrimoine et identités à la CTG, en présence d’Yves Dareau, sous-préfet de Saint-Laurent du Maroni, et Michel-Ange Aurélien, président de l’association Sarpa (investie dans la restauration du site).

Le président a indiqué sa volonté de valoriser ce lieu historique, patrimonial, culturel, cultuel et de pèlerinage, qui permettrait de dynamiser le secteur touristique et de faire découvrir un lieu emblématique du territoire.

Réunion à la mairie de Mana, en vue du projet de réhabilitation du village de l’Acarouany

Après la visite de terrain du site de l’Acarouany, Rodolphe Alexandre participait à une réunion à la mairie de Mana, pour parler plus concrètement du projet de réhabilitation de ce lieu historique, avec ses services et les acteurs concernés.

Albéric Benth, maire de la commune a ouvert la réunion en remerciant les acteurs présents, et le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, pour son implication, sa réactivité, pour s’être rendu sur place accompagné des services compétents de la collectivité, pour une mise en œuvre rapide du projet.

Rodolphe Alexandre a annoncé qu’une enveloppe est d’ores et déjà prévue pour accompagner la commune sur ce dossier, en complément des dotations d’État, notamment concernant la réhabilitation du presbytère, du cinéma et de l’aumônerie.

Les études actuelles portent sur une enveloppe d’environ 1,5 millions d’euros (l’État pourrait s’engager à hauteur de 50 à 80% et la CTG à hauteur de 20 à 50%) dont la répartition des fonds serait la suivante :

  • Église : 660 000 euros
  • Cinéma : 330 000 euros
  • Aumônerie : 470 000 euros

Il a indiqué qu’une rencontre avec Guy San Juan, Directeur Général Adjoint Culture Jeunesse et Sport(DGACJS), est à planifier rapidement pour la question du phasage puis du montage financier.

Visite de la future caserne du SDIS de Mana

Dans la continuité de des visites de Mana, le président s’est rendu sur le chantier de la future caserne du SDIS de Mana afin de voir l’avancée des travaux.

Il a pu constater que les travaux de ce bâtiment complet et moderne sont quasiment leur fin, la caserne devant être livrée en novembre prochain.

Un projet comportant :

– Une tour d’entraînement

– Une remise pour les camions

– Des bureaux (salles de formation, salles d’alerte, salles de réunion)

– Des chambres

Coût total de l’opération : 4,5 millions d’euros.

Rencontre des transporteurs fluviaux de Saint-Laurent du Maroni, Apatou et Grand-Santi

Après Mana, le président de la Collectivité Territoriale de Guyane, accompagné de Smail Yahia, directeur général adjoint en charge des infrastructures, des équipements et appui aux collectivités de la CTG et d’Olivier Mantez, Directeur de Nofrayane, rencontraient, à Saint-Laurent du Maroni, les transporteurs fluviaux de la commune, d’Apatou et de Grand-Santi, au Centre Administratif Intervention Technique (CAIT) de la ville.

Il s’agit de la deuxième rencontre effectuée ce mois-ci, concernant l’organisation du transport des matériaux relatifs à la construction du lycée de Maripasoula et à la réfection de l’aérodrome.

Les transports fluviaux de matériaux feront l’objet d’un acte de sous-traitance,  en vue de  l’acheminement de ces matériaux  vers Maripasoula pour l’aboutissement de ces deux projets.

Visite du chantier du Collège VI de Saint-Laurent du Maroni

La seconde visite de la ville de Saint-Laurent du Maroni s’est poursuivie par le chantier du collège VI de Saint-Laurent du Maroni, lancé dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI).

Les travaux de l’établissement ont démarré en février dernier, le terrassement terminé, le chantier se poursuivra prochainement par les fondations et les pieux.

Chiffres-clés :

* Un établissement de 600 places

* Une l’enveloppe prévisionnelle des travaux qui s’élève à 20 millions d’euros

Équipements:

* Des salles banalisées et spécialisées

* Une Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté (SEGPA)

* Une restauration

* Un hall sportif couvert

* Un plateau sportif extérieur

* Des logements de fonction

Rencontre avec Philippe Villeronce, entrepreneur de Saint-Laurent du Maroni

Pour clôturer les visites dans l’Ouest de ce jeudi 24 septembre 2020, une rencontre était organisée  avec Philippe Villeronce, chef d’entreprise guyanais installé à Saint-Laurent du Maroni.

Rodolphe Alexandre a pu échanger avec  le Saint-Laurentais, qui lui a expliqué avoir repris l’entreprise familiale, crée en 1980, dont le cœur de métier était les travaux publics et le terrassement, pour se diversifier aujourd’hui, dans la fabrication de béton prêt à l’emploi, ou encore l’exploitation des carrières.

Il a présenté quelques projets de terrassement effectués par l’entreprise :

– Le collège VI de Saint-Laurent du Maroni

– Le hall sportif et VRD du collège d’Apatou

– Le SDIS de Mana

– La lagune d’Apatou

Puis a indiqué que l’entreprise compte aujourd’hui 90 salariés pour un chiffre d’affaires de 16 millions d’euros.

Après avoir visité le laboratoire de la structure, où est testée la résistance du béton, le président a félicité Philippe Villeronce, pour son entreprise florissante, il s’est dit fier de rencontrer des entrepreneurs guyanais, preuve de la capacité à entreprendre sur le territoire, et des perspectives de développement économique de la Guyane.

ultricies dictum felis commodo vulputate, leo id
X