[Visite Ministérielle] Réaction de Rodolphe Alexandre, président de la CTG, suite à la visite d’Annick Girardin, ministre des Outremer

« Je salue la venue en Guyane d’Annick Girardin, ministre des Outremer. La ministre des Outremer est repartie vers l’Hexagone et se doit désormais d’être un véritable relais de nos alertes auprès du Ministre de la Santé et du reste du Gouvernement.

Je salue les décisions prises et notamment :

  • L’augmentation des lits de réanimation (avec une première et une deuxième tranche de 16 et 15 lits à Cayenne, suivies d’une troisième tranche de 15 lits supplémentaires lorsque nous en aurons besoin, soit au total 46 lits de réa Covid)
  • Le déploiement de l’ESCRIM (avec 20 lits de médecine générale et un bloc opératoire)
  • L’appel à la réserve sanitaire nationale et aux hôpitaux de l’Hexagone permettant d’augmenter la capacité effective de suivi des patients Covid en réanimation

Avec un pic de l’épidémie attendu pour Juillet, cette première étape nous permet d’obtenir un répit dans cette lutte contre la montre que nous menons. Voilà pourquoi je poursuivrai dans les prochains jours les réunions de travail avec les ministères afin :

  • d’augmenter nos capacités en réanimation avec le déploiement d’un hôpital, style Mulhouse, adapté à la prise en charge des patients Covid, soit un hôpital de campagne avec 30 lits de réanimation et une centaine de membres de personnel soignant visant à concourir à désengorger l’hôpital
  • d’augmenter la réserve sanitaire
  • de recruter des bénévoles dans le cadre du plan de test massif en Guyane

Pour ce qui est du confinement, le lundi 22 juin 2020, le comité scientifique territorial s’est positionné en faveur d’un reconfinement de la population sous réserve des nouvelles mesures annoncées par la Ministre des OutreMer pour endiguer la diffusion du virus et pour accompagner le monde socio-économique déjà durement éprouvé par la crise.

Le confinement engendre de lourds effets secondaires sociaux et économiques et doit donc être envisagé au regard des capacités hospitalières et de la pression au niveau des lits de réanimation.
Les renforts annoncés par la ministre nous permettent de gagner quelques jours sur la décision du reconfinement mais si nous n’engageons pas toutes les actions aujourd’hui, demain il sera trop tard !

Voilà pourquoi, il est indispensable que nous menions une politique de tests ambitieuse mais aussi que, collectivement, nous prenions conscience de la gravité de la situation et que nous nous responsabilisions.
Aujourd’hui nous travaillons pour sauver des vies ! Je remercie donc l’ensemble des personnels soignants ainsi que tous les acteurs mobilisés au quotidien.

Toutefois chacun d’entre nous nous devons agir à notre niveau, chacun d’entre nous nous devons nous responsabiliser ! »

Rodolphe Alexandre
Président de la Collectivité Territoriale de Guyane

tempus luctus amet, diam lectus mi,
X