Le président de la CTG en déplacement à Saint-Georges de l’Oyapock

Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, était en déplacement, ce lundi 22 février, dans la commune de Saint-Georges de l’Oyapock. Point de situation sur le contrôle de la frontière avec le Brésil, visite du chantier CTG de la future cité scolaire, et échanges avec le responsable du club de football FC Oyapock étaient au programme.

 

Réunion de présentation du dispositif de contrôle de la frontière avec le Brésil

Sur invitation de Thierry Queffelec, préfet de Région, Rodolphe Alexandre a tout d’abord participé à la présentation du dispositif de contrôle de la frontière de l’Oyapock.

À cette occasion, les services de l’État détaillent les dispositifs mis en place permettant de surveiller la frontière et de limiter toute entrée illégale sur notre territoire.

“La porosité de nos frontières est un sujet prégnant qui nous préoccupe tous, en particulier en cette période d’épidémie. Au-delà des moyens mobilisés par l’État, la conjugaison de tous les corps d’état, mais aussi et surtout la coordination avec les forces de l’ordre brésiliennes doivent être des maillons essentiels dans la lutte contre les flux de personnes non autorisés.” a précisé le président de la CTG.

Participaient également à cette réunion : Georges Elfort, maire de la commune de Saint-Georges de l’Oyapock, Frédéric Bouteille, sous-préfet délégué aux communes de l’intérieures, Samuel Finielz, procureur de la république, Xavier Buisson, commandant supérieur des forces armées en Guyane, Léda Mathurin, conseillère territoriale et les services de la police nationale, de la police aux frontières, de la gendarmerie nationale, des douanes, de la Police Civile du Brésil et de la Police Fédérale du Brésil.

Visite du chantier CTG de la future cité scolaire de Saint-Georges de l’Oyapock

Rodolphe Alexandre s’est ensuite rendu sur le chantier de la future cité scolaire de Saint-Georges de l’Oyapock.

Accompagné de Thierry Queffelec, préfet de région, d’Alain Ayong Le Kama, recteur de la région académique de Guyane, de Georges Elfort, maire de la commune de Saint-Georges de l’Oyapock, de Frédéric Bouteille, sous-préfet délégué aux communes de l’intérieures et de Léda Mathurin, conseillère territoriale, la visite avait pour objectif de faire le point sur les travaux qui se poursuivent malgré la crise sanitaire et les difficultés liées au climat.

 

🔴DIRECT / Visite du chantier CTG de la future cité scolaire de Saint-Georges de l’Oyapock

Prévue pour la rentrée 2023, la future cité scolaire de l’Est guyanais, d’un montant de 67 millions d’euros, sera dotée d’un lycée d’une capacité de 750 places, d’un collège de 680 places ainsi que d’un internat de 140 places.

Publiée par Rodolphe Alexandre sur Lundi 22 février 2021

 

Ce projet colossal de 67 millions d’euros accueillera, dès 2023 :

  • Un lycée de 750 places
  • Un collège de 680 places
  • Un internat de 140 places
  • Une section segpa de 80 places
  • Un réfectoire pouvant servir 1200 repas par jour
  • Un complexe sportif des infrastructures sportives multidisciplinaires
  • Une filière générale
  • Une filière technologique
  • des logements de fonction

Cet établissement permettra la scolarisation des jeunes de l’Est guyanais à proximité de leur lieu de résidence. Jusqu’à présent, les élèves de Régina, Saint-Georges ou encore Camopi devaient se déplacer à Cayenne pour poursuivre leurs études au lycée.

Victime d’un incendie dévastateur, le FC Oyapock reçoit le soutien de la CTG

Rodolphe Alexandre a ensuite profité de son passage dans la commune de Saint-Georges de l’Oyapock pour rencontrer Christophe Revoux, président et entraîneur du FC Oyapock. Ce club a subi, il y a quelques jours, un incendie probablement criminel qui a ravagé ses locaux entraînant la perte de leur matériel.

Afin de permettre aux jeunes sportifs de la commune de reprendre une activité sportive, le président de la CTG s’est engagé à trouver les moyens de participer à l’acquisition de nouveaux équipements comme des maillots, des ballons, des plots, etc.

eget Aenean dolor. Phasellus risus Donec
X