[Comité Scientifique Territorial] Recommandations du lundi 1er février 2021

Ce lundi 1er février 2021, les membres du Comité Scientifique Territorial se sont réunis afin d’étudier ensemble la situation sanitaire de notre territoire, en présence de François Ringuet, président de l’Association des Maires de Guyane (AMG).

 À l’issue des échanges entre les différents participants, le comité est en capacité d’émettre des recommandations à destination des autorités sanitaires, fondées sur l’évaluation de la situation épidémiologique sur le territoire.

 

  • Point épidémiologique :

La tendance à la baisse de la 2ème vague constatée il y a 2 semaines se maintient mais l’incidence reste élevée. A l’exception de Maripasoula et Camopi, la circulation du virus continue de baisser dans toutes les communes depuis deux semaines maintenant. Cependant, le risque d’une reprise rapide n’est pas écarté. En effet, cette amélioration pourrait être trompeuse et masquer un fort rebond comme c’est le cas dans d’autres pays.

 

  • En marge du point épidémiologique :

Le CST salue le travail remarquable engagé par le CNRS/IRD sur la détection dans les eaux usées de Guyane de matériels génétique Covid-19. Ces travaux permettent dès à présent de se faire une idée sur la propagation du virus sur notre territoire et doivent dorénavant, de concert avec les services de l’ORSG, nous permettre de disposer d’éléments prédictifs propres à guider l’action de l’exécutif dans sa gestion épidémique.

 

  • Renforcement de la capacité de séquençage en Guyane :

Le Comité recommande le développement des techniques de séquençage en Guyane, afin d’être à même de suivre l’apparition de variants. Il encourage donc les institutions et les laboratoires du territoire à être porteur de projets dans le développement de moyens endogènes. Ces projets pouvant trouver leur place dans le cadre de financements européens dédiés.

 

  • Fermeture des frontières :

Le Comité alerte sur la nécessité de garder les frontières hermétiquement closes afin de faire face aux variants de la covid-19 présentes chez nos voisins proches ou éloignés et qui pourrait rapidement se retrouver en Guyane. Dans cet optique, il recommande une surveillance accrue des voyageurs avec un contrôle précis afin d’éviter la propagation d’un quelconque variant, ainsi que le respect des principes énoncés dès le début de cette crise par le CST au travers de la « doctrine Ho-A-Chuk » qui vise à la limitation de la circulation entre les différents bassins de population du territoire.

 

  • Adhésion aux mesures barrières :
  • Les experts scientifiques appellent les maires de Guyane à intervenir sur leur territoire respectif afin d’être un relais de proximité du Comité Scientifique et ainsi sensibiliser la population aux mesures de distanciation et à la vaccination.
  • En cette période carnavalesque, le comité appelle à un renforcement de la communication à destination du grand public afin d’informer la population sur les risques de propagation encourus notamment concernant les variants brésilien et britannique.

 

  • Adhésion à la campagne de vaccination locale :
  • Les experts médicaux ont insisté sur les enjeux associés à cette campagne auquel ils sont attachés.
  • Ils se disent inquiets face à la stagnation de la campagne de vaccination sur le territoire. Cependant, ils rappellent qu’il n’est pas, à ce stade, opportun de cesser l’approvisionnement de la Guyane. C’est pourquoi, ils recommandent d’engager, par le biais d’une concertation multipartisme (ARS, CGSS, URPS, CTG/CST), une campagne de communication visant à susciter l’adhésion de la population et ce, sur la base d’une stratégie ambitieuse et réaliste qui répondra aux enjeux de cette phase de la crise Covid.

 

  • Sport et Covid :

 

Le virus de la covid-19 possède lui aussi ses propres comorbidités notamment sur l’aspect psycho-social des individus. Le sport étant l’une des soupapes de sécurité de la société et un élément de cohésion sociale, il convient de trouver des moyens pour permettre aux jeunes et licenciés des clubs sportifs de s’exprimer en respectant un protocole sanitaire stricte.

fringilla nec tempus lectus eleifend Sed ut ipsum ante. ut tristique at
X