[Crise sanitaire – Éducation] Conférence de presse sur la gestion de crise sanitaire au sein des établissements scolaires

Ce mercredi 12 janvier 2022, Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane a répondu à l’invitation d’Alain Ayong Le Kama, recteur de la région académique de Guyane, à une conférence de presse autour de la gestion de la crise sanitaire au sein des établissements scolaires de Guyane, aux côtés de Thierry Queffelec, préfet de la région Guyane, de Clara de Bort, directrice générale de l’Agence Régionale de Santé Guyane.

Suite à l’augmentation des cas de Covid-19 sur l’ensemble du territoire, les autorités du territoire ont souhaité se réunir, afin de faire un état des lieux de la situation, d’échanger et d’informer la population, notamment suite aux nombreuses fermetures d’établissements.

Il a été décidé collectivement, compte tenu de la crise actuelle, la création d’une extension de la Cellule Interministérielle de Crise (CIC), avec les acteurs de la communauté éducative afin de discuter des aménagements et ajustements à apporter afin de garantir la scolarisation et la sécurité des élèves.

Seront notamment associés, sous l’autorité de la préfecture et de l’ARS :

Le rectorat, la Collectivité Territoriale de Guyane, l’Association des Maires de Guyane (AMG), la Communauté d’Agglomération du Centre Littoral (CACL), les représentants des personnels, les représentants des chefs d’établissement, les parents d’élèves.

Afin de palier la demande croissante de tests sur le territoire, l’ARS a mobilisé le Centre National de Crise Sanitaire pour bénéficier d’une partie des stocks stratégiques de l’Etat. Ainsi, 40 000 tests antigéniques et 138 000 autotests seront distribués via le circuit pharmaceutique et dans les Centres Délocalisés de Prévention et de Soins (CDSP).

Le recteur de la région académique de Guyane a insisté sur la volonté des pouvoirs publics de ne pas appliquer de mesures uniformes aux différentes parties du territoire guyanais, qui sont frappées de façon très inégale par le virus. Il a tenu à préciser que la fermeture des écoles intervient lorsque les conditions réunies ne permettent pas d’assurer la sécurité des élèves. Quant au protocole local il devra répondre aux caractéristiques du terrain et fera l’objet de discussions approfondies avec les partenaires.

 

« Il était important pour nous de nous réunir autour de ce sujet crucial pour le territoire. Nous considérons qu’il faut que ces autorités (ARS, Préfecture et Rectorat et CTG) mènent un travail conjoint afin d’apporter des réponses communes avec une vision commune pour le territoire. C’est pourquoi, je me réjouis de la création de cellule qui travaillera avec les acteurs de la communauté éducative afin de garantir la sécurité de nos enfants. »

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane

pulvinar fringilla justo adipiscing dapibus tristique in ut venenatis, ultricies sed
X