[Avis du Comité Scientifique Territorial du jeudi 27 mai 2021] Au vu de la situation sanitaire, une prolongation de la fermeture des collèges et des lycées est envisagée

Le Comité Scientifique Territorial (CST), mis en place par la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), se réunissait ce jeudi 27 mai 2021 à la Cité Administrative Territoriale, en présence de représentants de l’Association des Maires de Guyane (AMG), du MEDEF, de la CPME mais également de représentants syndicaux, de parents d’élèves et du monde sportif.

 

À l’issue de la réunion, le CST est en mesure d’émettre un certain nombre d’orientations fondées sur l’évaluation de la situation épidémiologique actuelle.

 

Le Comité Scientifique Territorial observe (source : Santé Publique France – data.gouv.fr) que :

 

  • Le taux d’incidence au moment de la fermeture des écoles était en France hexagonale de 364 pour 100 000 habitants (31 mars 2021) et en Guyane de 436 pour 100 000 habitants (le 20 mai 2021)
  • en France hexagonale, une baisse significative de la courbe de l’épidémie a été constatée 12 jours après la fermeture des écoles, entrainant la baisse de l’épidémie (tout d’abord pour la tranche 10-19 ans puis pour les autres tranches)
  • depuis la fermeture des établissements scolaires en Guyane le jeudi 20 mai 2021, le nombre de cas chez les 10-19 ans a baissé
  • le dépistage sur le territoire a diminué de 27% entrainant de facto une diminution du nombre de nouveaux cas, ce qui donne une impression de baisse de l’épidémie
  • le nombre de nouveaux cas a diminué de 17% mais le taux de positivité a augmenté de 3,2 points pour atteindre 12,8%
  • la tension hospitalière est extrêmement forte et la Guyane ne bénéficie pas, pour cette nouvelle vague, du soutien médical dont elle a bénéficié lors de la première vague

 

 

Concernant la vaccination :

 

  • Depuis une semaine, la vaccination (1ère dose) repart à la hausse.
  • Concernant le taux de vaccination de la population, la Guyane se situe après la Réunion et la Martinique mais devant la Guadeloupe et Mayotte.
    A noter: une majorité de la population guyanaise ne fait toutefois pas partie de la cible vaccinale (i.e. les moins de 18 ans).

 

Face aux nombreux constats, le CST conclut que :

 

  • la baisse du dépistage a entraîné une baisse du nombre de cas, ce qui n’implique pas une baisse de l’épidémie
  • le ralentissement observé donne une « fausse impression de régression de l’épidémie »
  • il est important de maintenir le niveau de dépistage pour une analyse réelle de la situation
  • il est important d’augmenter les capacités hospitalières et en particulier les lits en réanimation et les moyens humains afférents (1 lit en réanimation nécessite au minimum 5 personnels hospitaliers). Pour rappel, la Guyane ne dispose pas aujourd’hui de lit de réanimation pour les enfants
  • la situation de l’épidémie en Guyane reste préoccupante

 

La CTG prend en compte :

  • les indicateurs clés de suivi de l’épidémie (à savoir le taux d’incidence de 406 au 26 mai 2021, le taux de positivité de 12,8%, la saturation des capacités hospitalières, les évacuations sanitaires en cours,…)
  • les retours des participants au CST
  • les remontées du terrain qui font état de protocoles sanitaires à renforcer dans les établissements scolaires (en dépit des subventions exceptionnelles « Covid » allouées par la CTG à chaque EPLE, d’un montant de 24 000 à 28 000 euros, afin que les établissements puissent se doter des équipements nécessaires à la mise en place des mesures barrières tels que les gels, savons liquides, distributeurs, etc.)

 

Face à ces constats, la CTG se prononcera à l’issue de la CIC (Cellule Interministérielle de Crise de Guyane) de ce jeudi 27 mai 2021 organisée en Préfecture.

La CTG envisage toutefois une prolongation de la fermeture des EPLE jusqu’en milieu de semaine prochaine afin d’infléchir réellement la courbe de l’épidémie sur le territoire.

 

Enfin, suite à l’alerte du Comité Territorial Olympique et Sportif de Guyane (CTOS Guy), la CTG étudie des solutions pour que les sportifs guyanais de très haut niveau qui préparent actuellement des championnats du monde ou les Jeux Olympiques puissent poursuivre leur préparation.

sem, eget dolor. quis accumsan leo ut Aliquam ut Donec sit justo
X