Installation du Comité Citoyen de la Transparence

Le Comité Citoyen de la Transparence était officiellement installé ce mercredi 15 septembre 2021, à l’Hôtel  Territorial, en présence du président de la Collectivité Territoriale de Guyane, de Thierry Queffelec, préfet de Région Guyane, et de Clara de Bort, directrice de l’ARS Guyane.

Les 17 candidats retenus suite à l’appel à manifestation d’intérêt sont donc désormais officiellement membres de ce comité.

Cette instance indépendante est née d’une volonté de la CTG, de la préfecture de Guyane et de l’Agence Régionale de Santé de Guyane de permettre à des citoyens de se saisir de questions liées à la crise sanitaire en poursuivant les enjeux suivants :

  1. Contribuer à lutter contre les fausses informations ;
  2. Concrétiser l’engagement citoyen ;
  3. Améliorer la connaissance scientifique de la population ;
  4. Faciliter les relations entre l’administration et les habitants ;
  5. Aider aux décisions sur les mesures de lutte contre l’épidémie

“Je suis très heureux de la mise en place de ce Comité Citoyen de la Transparence. Vous aurez la responsabilité de rétablir la confiance auprès de la population. Il faut que la parole soit portée par des citoyennes et des citoyens pour qu’elle face sens. La Valeur “respect” sera primordiale, que vous partagiez les avis prononcés des uns et des autres ou pas. Il vous faudra faire preuve d’objectivité, de  transparence et de neutralité”, a indiqué Gabriel Serville.

Les 17 membres pourront ainsi dans le cadre de ce comité :

• examiner la situation épidémiologique et son impact sur les établissements de santé
• examiner les projets de mesures de freinage et d’allègement de ces dernières, le niveau de respect de celles-ci et leur impact sur la situation épidémiologique et la vie quotidienne des guyanais
• constater les progrès et le niveau de protection de la population guyanaise et en particulier des personnes les plus vulnérables
• examiner les informations qui circulent et rechercher celles qui s’appuient, ou ne s’appuient pas, sur des faits
• proposer des orientations en matière de communication

Pour ce faire, les membres auront accès à diverses données en matière de santé concernant l’ensemble du territoire, mais pourront également visiter les différentes structures et interroger les autorités.

17 membres engagés

Durant cette installation, les 17 citoyens présents se sont exprimés, à l’occasion d’un tour de table, sur les raisons de leur engagement au sein de ce comité de transparence.

L’une de ses membres, Suzie Palamy, a expliqué vouloir contribuer à l’apaisement et à une meilleure communication pour la population.

Emrick Lalsie, benjamin du groupe se sent quant à lui “investi d’une mission”. A travers son engagement citoyen il souhaite contribuer à permettre une meilleure lisibilité de la gestion de la crise sanitaire actuelle.

Au terme des échanges, un travail à huis-clos a permis aux acteurs de l’installation de définir les modalités des prochaines rencontres et d’établir une liste de leurs doléances qu’ils ont ensuite transmis au président de la Collectivité Territoriale de Guyane, au Préfet et à l’ARS.

Les demandes formulées  :

  • Une mise à disposition de salles pour se réunir dans un lieu neutre
  • Un référent par structure (ARS/CTG/Préfecture)
  • Une autorisation de déplacement
  • la participation de deux représentants à la CIC à la préfecture chaque semaine afin d’avoir une restitution juste et croisée
  • la mise à disposition d’un véhicule pour se rendre dans les établissements de santé ou rencontrer la population et des professionnels

Le comité devrait débuter ses travaux dès ce vendredi à l’occasion de leur première réunion.

 

Les 17 membres du comité citoyen de la transparence :

  • Aïra Tribord-Rézaire, cadre de la fonction publique
  • Andrelma Soares Souza, secrétaire médicale
  • Aude Polony, conseillère technique en action sociale
  • Cédric Sourhou, adjoint administratif
  • Emrick Lalsie, chargé de prévention et sécurité
  • Fabio Léon, chargé de mission
  • José Blézès, journaliste
  • Marcel Dauphin, retraité
  • Marianne Craig, professeur des écoles et présidente de l’association « La voix de nos gangans »
  • Marie-France Sophie, comptable- cheffe d’entreprise
  • Maryse Zulémaro-Gauthier, retraitée
  • Mickaël Henry, technicien hydromètre
  • Miguel Jean-Baptiste-Edouard, cadre supérieur
  • Rony-Clift Magne, fonctionnaire de police
  • Rosita Pierre-Louis, artisan traiteur
  • Sabrina Létard, chargée de mission économie sociale et solidaire
  • Suzie Palamy, cheffe d’entreprise/formatrice indépendante/rédactrice en chef

id id, odio Praesent Sed ut efficitur. fringilla id Aliquam
X