Séminaire autour du nouveau dispositif d’accompagnement des étudiants guyanais en médecine

Ce samedi 1er février 2020, a eu lieu à Paris, le 1er séminaire de rassemblement des étudiants en médecine d’origine guyanaise.  Ce séminaire s’inscrivait dans la continuité de l’engagement formalisé entre la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) et l’ACESTE, opérateur Cnam d’ingénierie de parcours, pour la mise en place d’un dispositif d’accompagnement et de suivi des étudiants guyanais boursiers de la collectivité en PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) en France hexagonale.

Initiative nouvelle  et expérimentale complétant le Soutien financier aux Études Médicales (SEM), l’opération initiée par la CTG, en faveur des jeunes guyanaises et guyanais dont le parcours en études de santé, est en partie financée par la Collectivité, afin de les accompagner vers la réussite.

Ce rendez-vous a permis de recueillir les principales difficultés exprimées par ces jeunes dans le cadre de leurs études et notamment lors de la première année (adaptation au nouvel environnement, isolement, intégration universitaire, gestion de l’organisation, fort esprit de compétition auxquels ils ne sont pas forcément préparés…).

Ce séminaire animé par l’ACESTE s’est déroulé en présence de Catherine Léo, 5e vice-présidente de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), déléguée à l’action sanitaire et médico-sociale et d’une délégation de la CTG composée de Richard Talbot, Directeur de la formation professionnelle et de l’apprentissage, et de Shirley Milienne, responsable du service des formations sanitaires et sociales.

Au vu des enjeux territoriaux en matière de démographie médicale et des politiques publiques sanitaires, le soutien global du parcours de formation de nos futurs médecins est capital.

Objectifs du dispositif :

  1. L’objectif premier de ce dispositif financé par la CTG est l’accompagnement des étudiants en médecine, en proposant un suivi individualisé, mais aussi collectif, un suivi sur l’ensemble du cursus (tout au long du parcours de formation (10 ans)), faciliter leurs formalités administratives, s’assurer de leurs conditions d’installation, leurs recherches de stages, leur donner des clés pour la réussite.
  2. Dans un second temps les inciter pour un retour au pays et anticiper leur installation.

L’idée serait aussi de généraliser l’opération à l’ensemble des étudiants guyanais (PACES en Guyane, 2è et 3è année basés en Guadeloupe et tous ceux basés en France pour la fin des études).

Un comité de pilotage de coordination va être mis en place avec les acteurs institutionnels concernés. Un recensement exhaustif sera réalisé, dans le cadre d’un projet de création d’une association des étudiants d’origine guyanaise suivant des études de médecine en France. Ce type d’organisation associative permettra plus facilement la remontée des doléances et l’organisation de rencontres et de manifestations en leur honneur.

Le docteur Loïc Léonço, récemment diplômé a participé en visioconférence à cette rencontre, lors de laquelle il a pu encourager les étudiants, partager les points importants de son parcours de formation mais aussi les mises en garde et les forces.

Il leur a vivement suggéré de revenir au pays après leurs études pour y exercer et relever les défis du territoire. Son intervention et les échanges qui ont suivis ont été de nature à motiver et dynamiser le groupe.

La vice-présidente a d’ailleurs annoncé qu’il sera le parrain de la 1ère édition du Grand Forum des métiers de la santé, du social et du médico-social qui aura lieu au cours du 1er semestre 2020 à Cayenne. Son nom a également été donné à la 1ère promotion du dispositif ACESTE, à la demande des étudiants présents.

À travers toutes ces réalisations et tous ces projets, la Collectivité Territoriale de Guyane continue de soutenir les jeunes durant la construction de leur trajectoire professionnelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

id Lorem id suscipit efficitur. Phasellus Aliquam ut
X