Santé : rencontre avec une mission du Haut Conseil de la Santé Publique à la CTG

Ce mardi 3 novembre 2020, Hélène Sirder, 1ère vice-présidente de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) recevait accompagné de Patrice Richard, directeur général adjoint du Pôle Prévention Solidarité, Santé (PPSS), la visite d’une mission du Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) diligentée par le Ministère de la Santé pour établir un diagnostic des grands problèmes de santé publique du territoire qui contribuent aux inégalités territoriales ou sociales de santé.

Il s’agit pour cette mission du HCSP dépêchée sur place, de formuler à l’attention des autorités compétentes, des propositions visant à accroître l’efficacité de leurs actions contre les facteurs à l’origine d’importantes inégalités de santé.

Arrivée samedi dernier sur le territoire, la mission a auditionné plusieurs professionnels du territoire et poursuit avec les grands acteurs du territoire.

C’est à ce titre qu’intervient cette rencontre permettant de connaître la vision de la CTG sur les différentes thématiques proposées par les membres du Haut Conseil de la Santé Publique, telles que :

• La santé sexuelle et périnatale, parentalité
• Les addictions et santé mentale
• L’alimentation, nutrition
• Les maladies infectieuses et parasitaires
• Les intoxications et intoxications environnementales
• L’assainissement, eau de boisson

Plusieurs thématiques identifiées comme des facteurs importants que la 1ère vice-présidente de la CTG a souhaité compléter avec des particularités liées à la complexité du territoire.

 

Les inégalités du territoire présentées par la 1ère vice-présidente de la CTG

La 1ère vice-présidente de la CTG a notamment mis l’accent sur :

  • la composition de la population avec des flux migratoires incontrôlés qui amènent la précarité, elle-même source de pauvreté, d’activités informelles, de squats et qui sont bien sûr vecteurs de transmission de maladies infectieuses non soignées
  • la géographie qui oblige les populations des communes de l’intérieur à de longs déplacements à risques pour ces populations
  • les nombreuses problématiques d’accès aux soins en Guyane : avec une offre de soins insuffisante qui pousse aux évacuations sanitaires, avec des temps de déplacement très longs et une dépense incontrôlée des fonds publics

 

A partir des différents éléments recueillis, des nouvelles propositions seront rédigées et soumis à la validation avant de rendre compte aux autorités locales pour analyse et commentaires courant mars 2021.

fringilla Aliquam lectus mi, felis venenatis, libero. at neque.
X