Démoustication Saül

[Lutte Anti Vectorielle ] Opération de Démoustication à Saül

La Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) en charge de la lutte anti-vectorielle et de la démoustication sur le territoire, a organisé en fin de semaine dernière une opération de démoustication dans la commune de Saül à la demande du maire, Marie-Hélène Charles.

Alerté il y a quelques jours suite à une recrudescence de moustiques et de nombreux cas de maladies, une équipe composée de 5 agents du service de la Lutte Anti-Vectorielle (LAV) a été déployée en urgence à Saül pour réaliser une mission de démoustication.

Arrivés sur place en début de matinée, les agents se sont répartis les secteurs de la commune.

La démoustication s’est déroulé en 3 étapes.

 

Étape 1

Premièrement, les agents visitent l’extérieur des maisons à la recherche de gîtes larvaires qui peuvent être, si les larves se développent, vecteurs de maladies comme le chikungunya, la dengue ou le zika. Durant cette opération dite de « dégitage », quelques fûts à eau ont été découverts. Bienheureusement, ces derniers ne contenaient pas de gîtes. Par précaution, les agents y ont semé des granules de vectomax permettant de tuer contre les larves.

 

Étape 2

Ensuite les agents ont procédé à la destruction des moustiques adultes à l’aide de brumisateurs et de plase. Le produit appliqué permet de tuer les moustiques. Ces traitements sont réalisés à l’intérieur et à l’extérieur à la demande du propriétaire.

 

Étape 3

Pour finir, les agents ont mis en place des pièges à moustiques à l’intérieur de certaines maisons.

Composé d’attractant, ce produit servira à attirer les moustiques qui seront par la suite analysés par un laboratoire.

 

 

Lors de cette mission, les agents de la LAV ont tenu à sensibiliser la population sur les gestes de prévention et de lutte contre la prolifération des moustiques. A noter qu’une seconde opération de démoustication aura lieu dans une quinzaine de jours dans la commune.

 

Comment éviter la création de gîtes larvaires ?

  • Supprimer toute eau stagnante au domicile et aux alentours (gouttières, vases, soucoupes de pots de fleurs, tout récipient pouvant contenir de l’eau stagnante).
  • Utiliser un répulsif
  • Entretenir régulièrement son jardin

commodo Lorem id ut massa at dolor. quis, Donec
X