Jean-Claude LABRADOR rencontre la Présidente de l’association « Aides contre le harcèlement et la souffrance au travail »

Le monde professionnel n’échappant pas au mal être professionnel, se traduisant par des risques psychosociaux, une association, « Aides Contre le Harcèlement et la Souffrance au Travail » (A.C.H.S.T.) a été créée en novembre 2017 dans le but de renforcer les dispositifs et institutions existants sur le territoire guyanais, dès lors qu’un salarié se trouve en situation de harcèlement ou de souffrance au travail. Ce jeudi 19 avril 2018, le 4e Vice-président de la Collectivité Territoriale de Guyane délégué au sport et au cadre de vie, Jean-Claude LABRADOR, accompagné du Conseiller territorial, Jacquelin MARIUS, rencontrait la Présidente de l’association, Elisabeth OFRANC.

Ayant pour mission la prise en charge et l’accompagnement des personnes en situation de harcèlement et de souffrance au travail, et souhaitant porter l’information en direction du plus grand nombre, ainsi qu’agir et mettre en commun les connaissances des différentes parties prenantes sur le sujet, l’association A.C.H.S.T. prévoit l’organisation d’un colloque, qui permettra de sensibiliser tout un chacun sur ces problématiques.

Ce colloque, qui se tiendra le vendredi 4 mai 2018, à la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Guyane, aura un double objectif :

  • Permettre aux salariés de mieux identifier les signes du harcèlement ou de souffrance au travail, de clarifier les prises en charge et la coordination des démarches
  • De re-sensibiliser les dirigeants et responsables des ressources humaines sur les mesures d’accompagnement

En effet, tous les individus, quelles que soient leur personnalité ou leur histoire, peuvent être exposés. Les questions de santé mentale au travail sont désormais un sujet de préoccupation pour de nombreux professionnels de santé (médecins généralistes, médecins du travail, psychiatres et autres praticiens. Il s’agira d’identifier les risques encourus tant par les salariés que par les dirigeants, et d’aider à une meilleure compréhension de ce fléau permettant ainsi une prise en compte efficiente.

Jean-Claude LABRADOR, qui a indiqué que l’exécutif était sensible au sujet, a assuré à la Présidente de l’association qu’il mettrait tout en œuvre pour un accompagnement de la CTG dans la réalisation de ce colloque.

Curabitur Phasellus sit diam ut ultricies nunc odio amet,
X