Entretien avec le Directeur général délégué de l’INRAP et le Directeur adjoint scientifique et technique Antilles-Guyane

Gabriel Servile, président de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG), et  Sherlin Alcin, conseillère territoriale, rencontraient ce mercredi 3 novembre 2021, Daniel Guérin, directeur général délégué de l’Institut National de Recherches Archéologiques Préventives (INRAP) et Jean-François Modat,  directeur adjoint scientifique et technique Antilles-Guyane.
 

La Collectivité territoriale de Guyane, en sa qualité de principal aménageur en Guyane, fait appel aux services de l’INRAP sur prescription par le service Archéologie de la direction Culture, Jeunesse et Sports de l’Etat (ex DAC) en amont des aménagements : chantiers routiers et aéroportuaires, lycées et collèges, etc.

Les discussions engagées à l’occasion de cet entretien, s’articulaient autour des possibles partenariats entre la CTG et l’INRAP.

Plusieurs projets de collaboration ont ainsi été abordés, notamment :

  • le lancement du diagnostic archéologique préalablement aux travaux d’extension du collège de Grand-Santi
  • les fouilles dans les cours intérieures (musée et bibliothèque) de l’immeuble Franconie dans le cadre d’un projet de valorisation et de réhabilitation
  • la démocratisation de l’exposition valorisant les résultats des fouilles menées sur l’emprise des pas de tirs d’Ariane 6 et Soyouz,  l’idée étant de faire circuler cette exposition sur l’ensemble du territoire par le biais du musée des cultures guyanaise et de la bibliothèque territoriale de prêt.

Sollicité pour la réalisation de quelques plongées de repérage dans le  cadre d’un projet de fouille sous-marine du Leusden – navire qui a sombré au large de la Guyane avec à son bord 664 esclaves-  le directeur général délégué de l’INRAP a également souhaité connaître la vision et l’intérêt politique du président de la Collectivité sur ce sujet.

« C’est un projet qui nous tient à cœur puisque c’est une grande partie de l’histoire du monde qui va être exhumée. Nous sommes tous très sensibles à la façon dont les choses vont être organisées, mais aussi aux méthodes qui seront définies pour aller en direction de ces recherches avec toutes les précautions historiques, techniques et scientifiques nécessaires, » déclarait Gabriel Serville.

id sed in dolor luctus sem, leo quis,
X