Représentants de l’État et élus auditionnés par la délégation aux Outre-mer sur la situation sanitaire et économique en Guyane

En parallèle du Comité Territorial scientifique, Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) participait ce lundi 20 juillet 2020, à une réunion de la Délégation aux Outre-Mer en visioconférence présidée par le Député Oliver Serva. A l’ordre du jour de cette séance, l’audition des principaux acteurs de la crise sanitaire et économique  en Guyane.

 

Participaient notamment à cette séquence consacrée à la Guyane, Marc Del Grande, préfet de Guyane, Clara Debort, directrice de l’Agence régionale de santé (ARS), Carine Sinaï-Bossou, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie de Guyane (CCIG), David Riché, président de l’association des maires de Guyane, Christophe Robert, directeur du centre hospitalier de Cayenne, Yannick Xavier, secrétaire général adjoint de l’Union Travailleurs Guyanais (UTG)  et les députés Gabriel Serville, Danièle Obono et Annie Chapelier.

Après un rappel de la situation sanitaire et économique par les différents interlocuteurs, Rodolphe Alexandre est revenu lors de sa prise de parole sur plusieurs points :

– La défaillance et la fragilité du système hospitalier et de santé en Guyane révélé par la pandémie.

– La poursuite du  travail commun pour la mise en place d’un CHU.

S’agissant de l’épidémie, il s’est dit heureux d’avoir pu lancer le renforcement des campagnes dépistages sur l’ensemble du territoire. Une condition qui permettra notamment de mieux appréhender et préparer la prochaine rentrée scolaire.

Il a rappelé le soutien de la CTG pour les entreprises de Guyane avec près de 27 millions qui leur sont dédiés. Environ 3000 mandats ont d’ores et déjà été effectués pour toutes les TPE/PME ayant sollicitées une aide entre 1500 et 10 000 euros. Avec la BPI, un autre volet sera entamé pour les aides allant de 10 000 à 50 000 euros.

Plusieurs pistes sont actuellement étudiées par la CTG pour également venir en aide aux restaurateurs Guyanais. Une tache qui s’annonce compliquée mais dont le président a assuré de sa faisabilité. Une demande sera notamment faite à l’État pour demander l’assouplissement des critères d’éligibilité des entreprises au volet 2 du fonds d’urgence.

Enfin, 3 millions vont être dispensés par le biais du FEADER pour les agriculteurs qui ont déposés des dossiers de subventions.

Concernant l’après Covid, le président de la CTG a rappelé qu’il tiendra une réunion fin août avec les socioprofessionnels pour expliquer les grandes mesures qui vont être mises en place en particulier la mesure 21 sur les fonds européens.

Donec venenatis ultricies et, efficitur. diam vel, accumsan risus massa Praesent dolor.
X