[Conférence des Régions Ultra Périphériques] Les 9 RUP et 3 États membres ont échangé ce mercredi 19 janvier 2022 afin de définir une position commune qui sera remise à la Commission Européenne

Gabriel Serville, président de la CTG, a participé ce mercredi 19 janvier 2022, en visioconférence, à la Conférence des Régions Ultra Périphériques, introduite par Sébastien Lecornu, Ministre des Outre-mer, avec, en visioconférence, les secrétaires d’Etat aux Affaires Européennes du Portugal et de l’Espagne, les présidents des neuf RUP, des députés européens et autres représentants des institutions européennes.

L’objectif de cette rencontre était l’adoption d’une position commune des 9 Régions Ultrapériphériques et de leurs 3 États membres qui sera remise à la Commission Européenne, portant sur la prochaine communication relative aux Régions Ultrapériphériques dont l’adoption par la Commission est prévue en mai prochain.

Ce document commun vise à présenter les sujets considérés comme prioritaires et invite la Commission à prendre un certain nombre de mesures concrètes sur toutes les politiques européennes concernant les RUP à savoir notamment : les domaines de l’agriculture, la pêche, l’économie bleue, l’emploi, les transports, le numérique, la recherche et l’innovation, l’insertion régionale, les enjeux migratoires, etc.

Gabriel Serville, président de la Collectivité Territoriale de Guyane, est intervenu sur des thématiques propres au territoire guyanais.

“Le projet de position commune sur l’actualisation du partenariat stratégique de la Commission Européenne avec les RUP qui doit être adopté aujourd’hui traduit l’importance de cet ajustement de la stratégie européenne en direction de l’ultra périphérie. Il s’agit pour la Guyane de répondre à l’urgence de la situation pour nos populations.”

Le président de la CTG a mis en exergue les problématiques d’aménagement du territoire insistant sur l’importance du partenariat européen, avec des enjeux de politiques structurelles considérables.

« Il y a urgence à donner à ce territoire de plus de 84 000 km2 les moyens de son développement en soutenant une politique de désenclavement qui constitue la condition première d’une citoyenneté partagée pour plusieurs milliers de nos compatriotes. Il y a nécessité impérative de contribuer au renforcement des liaisons aériennes et maritimes du territoire. Je rappelle que 15 000 habitants, citoyens européens résident à Maripasoula et n’ont pas d’autres solutions que l’aérien pour accéder à des soins d’urgence. »

L’accompagnement du déploiement de solutions numériques adaptées aux besoins du territoire répondant aux partenariats possibles avec les pays sud-américains qui entourent la Guyane ont également abordés dans la thématique d’aménagement du territoire.

Parmi les derniers points traités, l’économie circulaire, la gestion des déchets et la migration ont été mis en avant par le président de la CTG.

Pour la question migratoire, en conclusion, le Président Gabriel Serville a demandé qu’une attention particulière soit portée au territoire guyanais soumis à une pression migratoire exceptionnelle, et des mesures supplémentaires à celles prises au niveau national, alliant humanité et fermeté, afin d’éviter les situations dramatiques auxquelles les populations peuvent faire face.

venenatis, odio facilisis consectetur risus. ultricies Phasellus libero. mattis
X