[ZOOM SUR] La révision du Schéma d’Aménagement Régional et la motion sur la situation sanitaire votées en séance plénière du 23 septembre 2021

Le jeudi 23 septembre 2021, les élus territoriaux ont adopté en séance plénière, le principe de révision du schéma d’aménagement régional (SAR) afin de tenir compte de l’implantation de la future centrale électrique du Larivot ainsi qu’une motion relative à la crise sanitaire. Zoom sur ces deux dossiers.

I. Révision du SAR

Le Schéma d’Aménagement Régional (SAR) « fixe les orientations fondamentales à moyen terme en matière de développement durable, de mise en valeur du territoire et de protection de l’environnement.

Pourquoi le modifier ?

Il appartient au SAR, entre autres, de déterminer “la localisation préférentielle des activités relatives aux énergies renouvelables”.

Or, la localisation du projet de centrale ayant été déterminée par EDF PEI en 2017, soit postérieurement au schéma d’aménagement régional approuvé en juillet 2016, la CTG doit donc mettre à jour le SAR afin d’y faire figurer cet équipement.

Pour rappel, l’implantation actuelle a fait l’objet d’un référé, porté par deux associations de défense de l’ environnement ayant entraîné une décision d’arrêt du chantier prononcée par le Tribunal Administratif.

Face au risque important pour le territoire d’aller vers une situation d’insécurité énergétique si ce projet visait à ne pas aboutir et face à l’absence de projet alternatif, la majorité entend placer l’humain au cœur de ses préoccupations et continuer à s’engager en faveur de l’implantation de cette centrale, tout en poursuivant sa politique en faveur du développement des énergies renouvelables.

Quel calendrier ?

Les travaux de révision du SAR devraient débuter rapidement en tenant évidemment compte des contraintes réglementaires.

 

II. Une motion pour dire non à l’obligation vaccinale

Compte-tenu de la faible couverture vaccinale des personnels soignants et de secours et face aux impacts à craindre concernant l’application de cette mesure pour la continuité de soin des structures hospitalières et médico-sociales sur le territoire, les élus territoriaux ont adopté une motion mettant en exergue leur opposition à l’obligation vaccinale.

A travers cette motion, l’Assemblée de Guyane réclame une disposition de type moratoire quant à la mise en place de l’obligation vaccinale à l’instar d’autres départements, compte-tenu des spécificités culturelles, sociales, démographiques, géographiques et sanitaires du territoire guyanais.

Accédez à la motion ICI

Thibault Lechat-Vega, 3e vice-président revient  en vidéo sur les enjeux de la révision du SAR et de la motion relative à l’obligation vaccinale 

 

commodo vulputate, venenatis risus ut elementum
X