Transport en Commun Site Propre

Signature du marché de partenariat du projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP)

Signature du marché de partenariat du projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP)

 

Ce vendredi 20 décembre 2019, se déroulait la signature du marché de partenariat du projet de Transport en Commun en Site Propre, à l’EPFAG, en présence de Rodolphe Alexandre, président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), de Marc Del Grande, préfet de Guyane, de Marie-Laure Phinéra Horth, présidente de la CACL, d’Isabelle Patient, directrice déléguée à l’habitat, l’aménagement et la mobilité de la CACL, de François Ringuet, maire de Kourou et président de la CCDS, de Serge Smock, maire de Matoury, du lauréat du concours, et des autres acteurs engagés autour du projet.

Ce projet de Transport en Commun en Site Propre (TCSP), initié alors que Rodolphe Alexandre était président de la CACL, prévoit un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS), moyen de transport durable, peu polluant, moins bruyant, moderne et confortable, qui s’étendra sur 20 km et permettra une liaison entre Matoury, Cayenne et Rémire-Montjoly.

Son coût est estimé à 160 millions d’euros,. Il est accompagné par la Collectivité Territoriale de Guyane au travers les fonds européens (FEDER) à hauteur de 40 millions d’euros.

Lors de son allocution, le président s’est dit ému de cette signature solennelle issue d’un partenariat d’envergure.

Il a salué le personnel du pôle européen de la CTG, pour cette avancée d’exception pour l’aménagement du territoire, plus grand projet européen de Guyane conduit par la CACL.

Il a également félicité le personnel de la CACL pour son travail, et s’est dit fier de tous ces guyanais qui s’investissent pour leur territoire.

“Quand la Guyane est unie elle réussit” a-t-il conclut.

Isabelle Patient, accompagnée du lauréat choisi, a présenté cet ambitieux projet qui anticipe la croissance démographique que rencontre le territoire. Elle a précisé qu’il permettra de desservir de nombreuses zones de l’Agglo, et de concourir à son désenclavement tout en participant à la réduction des gaz à effet de serre.

Enfin, il a été procédé à la signature du marché de partenariat. Les travaux devraient démarrer en 2020, par la création de 2 lignes qui circuleront sur un parcours de 10,7 km.

justo suscipit leo sed Sed Lorem venenatis
X