[Sécurité] La CTG co-signe le plan départemental de prévention de la délinquance 2021-2024

Ce lundi 20 septembre 2021, la Collectivité Territoriale de Guyane, représentée par son président Gabriel Serville, l’État, représenté par le Préfet de la Guyane Thierry Quefellec et  Samuel Finielz, procureur de la République près le tribunal judiciaire de Cayenne, co-signaient le plan départemental de prévention de la délinquance 2021-2024, en présence notamment d’Aïssatou Chambaud, 6ème vice-présidente de la CTG, déléguée à la famille et à l’aide sociale à l’enfance.

Selon un diagnostic réalisé, la Guyane est le département français le plus criminogène et le plus violent avec une délinquance générale qui était globalement en hausse depuis 2015, avant de connaître un déclin en 2020 en raison des mesures restrictives de liberté liées à la crise COVID-19.La signature de ce document relève d’un consensus entre les différentes parties portant sur la prévention de la délinquance.

En effet, élaboré avec les services de l’Etat, la justice, la CTG, et les municipalités dotées d’un Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), ce document fixe la stratégie de l’ensemble de ces partenaires en matière de prévention de la délinquance à travers de grandes orientations  déclinées en actions qui devront être mises en œuvre.

Ainsi, ce plan d’action régional de prévention qui se veut thématique, s’articulera autour de 4 orientations prioritaires de la stratégie nationale de prévention de la délinquance :

  • Axe 1 : Les jeunes
  • Axe 2 : Les personnes vulnérables
  • Axe 3 : La population
  • Axe 4 : Le territoire

Sur le champ de la protection des plus vulnérables, 510 000 euros de subventions ont été accordés par le ministère de la justice pour créer une annexe de l’unité médico-judiciaire à Saint-Laurent du Maroni avant la fin de l’année 2021.

Une annonce saluée par le président de la CTG,  pour  la commune de l’ouest, qui a vocation à devenir la commune la plus peuplée des territoires d’Outre-mer.

« Plus peuplée en démographie, mais certainement plus peuplée aussi en terme de problématiques liées à la délinquance si jamais on n’arrivait pas à anticiper le développement de cette partie du territoire ». a t-il fait remarquer avant de souligner le caractère crucial de ce document : « Ce document stratégique de référence qui a vocation à devenir rapidement opérationnel est un outil essentiel permettant d’assurer la coordination entre les différents acteurs que nous sommes afin de pouvoir réussir à faire baisser la pression de la délinquance qui pèse sur la Guyane »

felis mattis risus sed ut mi, elit. in
X