LE SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT RÉGIONAL APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D’ÉTAT

LE SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT RÉGIONAL APPROUVÉ PAR LE CONSEIL D’ÉTAT

Ce mardi 10 mai 2016, le décret portant approbation du Schéma d’Aménagement Régional (SAR) de Guyane a été examiné au Conseil d’Etat en présence du Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, accompagné d’Isabelle Patient, 3è vice–présidente déléguée à l’aménagement du territoire, au logement et au transport, de Jocelyn Ho Tin Noé, délégué à l’aménagement numérique du territoire, de Laurent Labarthe, responsable du département planification territoriale, de Lise Gambet, chef du service planification et logement et de Juliette Guirado, directrice de l’Agence d’Urbanisme de la Guyane (AUDEG).

Madame Hélène Vestur, Conseillère d’Etat désignée depuis 2011 pour le suivi de la procédure, a rédigé le Rapport Général servant de support au débat entre les conseillers d’Etat réuni en section. Au-delà d’émettre un avis favorable sur la procédure, Madame Vestur a souligné la qualité du projet de SAR de Guyane, qui a été par ailleurs saluée par l’État (avis de février 2016) :

« Le schéma d’aménagement régional de Guyane fera référence en matière de stratégie de développement et d’aménagement du territoire guyanais parce qu’il protège les espaces naturels de continuités essentiels à la diversité du monde des vivants, tout en structurants les espaces de développement nécessaires pour relever le défi démographique auquel est confrontée la région. (..) Le SAR traduit aujourd’hui les projets locaux tout en apportant une cohérence au développement régional. »

SAR2

Après l’intervention du Président de la CTG, les conseillers ont débattu du contenu du SAR et de sa portée réglementaire durant 3 heures. Les conseillers d’Etat ont alors émis un avis favorable sur le décret portant approbation du Schéma d’Aménagement Régional (SAR) de la Guyane qui sera signé, sous peu, par le gouvernement.
La Guyane dispose donc enfin d’un véritable document de planification qui permettra de :

  • Garantir la cohésion sociale et l’équilibre territorial de la Guyane
  • Rendre les équipements, services et infrastructures, accessibles au plus grand nombre
  • Créer les conditions d’un développement économique endogène mieux adapté aux potentiels de la Guyane
  • Renforcer et exploiter les politiques liées à l’environnement
  • Développer les coopérations avec l’environnement géographique.

Au-delà de sa validation formelle qui constitue, certes, une étape fondamentale, il s’agira désormais de mettre en oeuvre le SAR et le faire vivre avec l’ensemble des acteurs du développement de notre pays, et plus largement avec l’ensemble de la population guyanaise. Il deviendra ainsi rapidement un document fédérateur, porteur reconnu d’un projet commun de dynamisation et de modernisation du territoire.
Il en va du devenir de la Guyane, et de l’engagement que nous avons pris de la mener sur la voie du développement, et ses habitants, sur le chemin de l’excellence et du vivre ensemble.

mi, nec in accumsan elementum Donec risus Nullam
X