Saint-Georges de l’Oyapock en route vers une autonomie énergétique

Aujourd’hui, lundi 28 novembre 2016, la Guyane a confirmé un peu plus sa place de territoire engagé dans le développement durable. En effet, Le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, sa première Vice-Présidente Hélène Sirder, déléguée au Développement Durable, aux Mines et à l’Energie, le Maire de Saint-Georges de l’Oyapock, Georges Elfort, les Sénateurs Antoine Karam et Georges Patient, le Député Gabriel Serville  et le Préfet de Guyane, Martin Jaeger, ont mis le cap sur Saint-Georges de l’Oyapock, accompagnés du Président-Directeur du groupe EDF, Jean-Bernard Levy, actuellement en visite en Guyane, pour une journée placée sous le signe de l’avancée de la commune de l’Est vers une autonomie énergétique. En effet, Saint-Georges de l’Oyapock fait l’objet d’un projet pilote porté par l’entreprise privée Abiodis, et soutenu par le Groupe EDF et la Collectivité Territoriale de Guyane, qui la destine à devenir la première commune indépendante sur le plan énergétique. La ville frontière du Brésil sera alimentée par :

  • la centrale hydraulique de Saut-Maripa qui sera entièrement réhabilitée d’ici 2019,
  • la centrale biomasse d’Abiodis d’une capacité de production de 3.1 MW.

Au-delà de la sécurisation de l’alimentation électrique des habitants de Saint-Georges, l’unité de production biomasse permet aussi d’engendrer deux nouvelles activités : l’une dédiée à l’exploitation forestière menée par la Société SEFEG qui permet l’alimentation de l’usine biomasse en bois énergie et l’autre créant la première scierie dans la zone permettant l’exploitation du massif de Regina

Les élus de Guyane présents, le Préfet de Guyane, et Jean-Bernard Levy, ont visité l’usine hydroélectrique avant d’assister à une présentation des techniques d’exploitation forestière durables, mises en œuvre par la société SEFEG avec l’Office National des Forêts. La journée s’est ensuite poursuivie par la pose de la première pierre de la future centrale biomasse. Un geste symbolique que le Président de la CTG a eu l’honneur d’accomplir avec les autres élus de Guyane, le Président-Directeur Général du groupe EDF et le Préfet de Guyane.

A l’issue de ces visites, une convention quadripartite (CTG, EDF, ADEME , Commune de Saint-Georges) a été signée, à l’initiative d’EDF.

Dans cette convention, l’engagement de la CTG se matérialise par :

  • le financement d’un poste d’un médiateur énergie à hauteur de 25 000 € par an pendant 3 ans, qui aura pour mission de sensibiliser la population aux notions de production d’énergie, de consommation…et surtout de mettre en place des actions concrètes de Maîtrise de la Demande en Energie (MDE),  en boostant par exemple les offres commerciales d’EDF ( AGIR+ : remplacement des réfrigérateurs énergivores, remplacement des chauffe-eaux électriques, remplacement des climatiseurs énergivores …)
  • la mise à disposition régulière d’animateurs du réseau waTT’Saï porté par Guyane Energie Climat(outil financé par la CTG) pour la mise en place d’actions de sensibilisation des élèves scolarisés à Saint Georges.

X