Rodolphe ALEXANDRE remet la médaille de l’ordre national du mérite au Capitaine Joseph ATENI

Ce mercredi 5 juillet 2017, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe ALEXANDRE, remettait au Capitaine Joseph ATENI, la médaille de l’ordre national du mérite. La cérémonie s’est déroulée à la résidence territoriale, en présence notamment du Préfet de la Région Guyane, Martin JAEGER, des 6e et 11e Vice-présidents de la CTG, François RINGUET et Rolande CHALCO-LEFAY, des Conseillers territoriaux, Pierre DESERT, Sau Wah LING et Denis GALIMOT, du Commandeur de l’ordre national du mérite en Guyane, Auxence CONTOUT, mais également des membres de la famille du Capitaine.

 

Après un discours de l’une des filles du Capitaine, qui a témoigné à son père tout son amour et son respect, et qui lui a adressé ses plus vifs remerciements pour les valeurs qu’il a su inculquer à ses enfants, Rodolphe ALEXANDRE a retracé la vie de Joseph ATENI.

Né à Grand-Santi, à Papaïchton, le 19 mars 1950, et issu d’une famille de cultivateurs, Joseph ATENI, aujourd’hui Capitaine des bushinengés, a débuté sa carrière professionnelle en 1976 à l’Office National des Forêts, où il a contribué à former plusieurs dizaines d’agents, de l’ONF mais également du Parc Amazonien de Guyane, et des élèves du lycée agricole de Matiti. Il a par ailleurs, participé à la création du Parc Amazonien de Guyane en 2007, ainsi qu’à la mise en place d’une filiale à Papaïchton. Il s’est ensuite lancé dans la politique, en 1982, en intégrant le conseil municipal de Grand-Santi. En février 1993, il est devenu le premier Maire de la commune de Papaïchton.

Le Président de la CTG a tenu à rendre un hommage particulier au Capitaine ATENI, qui constitue un véritable puits de sciences de la forêt guyanaise, et à saluer le poids de la sagesse qu’il représente. Les capitaines sont des éléments essentiels dans la régulation de la société, mais également dans la transmission des savoirs et savoir-faire. Enfin, Rodolphe ALEXANDRE a fait part de l’importance que constitue, pour lui et sa majorité, le fait de contribuer activement à la protection et à la reconnaissance du capitanat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *