Protocole d’accord entre le Président de la CTG et l’UTG/CGT

Après que les deux parties aient trouvé un terrain d’entente sur l’ensemble des points du cahier de revendications, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, et le syndicat UTG-CGT ont signé, ce vendredi 16 septembre 2016, le protocole d’accord mettant fin à la grève initiée le 8 septembre dernier.

Le Président de la CTG salue cette fin de conflit, ainsi que la levée des barrages qui, faut-il le rappeler, avaient été installés en toute illégalité afin d’empêcher le personnel non gréviste de se rendre sur son lieu de travail. Il tient d’ailleurs à saluer le professionnalisme de l’ensemble des agents qui sont venus travailler tout au long de la semaine afin d’assurer la continuité du service public, et ce malgré la gêne occasionnée.

Rodolphe Alexandre se réjouit en outre de la résolution – quoiqu’à échéance extrêmement resserrée – de l’ensemble des points du cahier de revendications de l’UTG, qui relevaient de problèmes statutaires et professionnels non résolus sous l’ancienne collectivité départementale, à laquelle la CTG s’est substituée depuis le 1er janvier 2016.

Il s’agit là d’une avancée significative pour les agents de l’ancien département, dont les conditions de travail étaient, il faut bien le reconnaître, véritablement « indignes », et ce depuis de nombreuses années.

Il rappelle à ce titre que ces points figuraient pour la majeure partie d’entre eux sur la feuille de route de son programme de réorganisation de la CTG et d’harmonisation des conditions de travail des salariés, dont la déclinaison devait initialement se faire sur plusieurs mois pour d’évidentes raisons de contraintes budgétaires ; l’accélération de ce calendrier impliquant, de fait, un réajustement du budget voté en mai dernier, qui prévoyait un échelonnement de la mise en application de l’ensemble de ces mesures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *