Le projet de PPE présenté dans les communes

Dans la continuité de la consultation publique qui s’est déroulée du 2 décembre 2016 au 15 janvier 2017, la Collectivité Territoriale de Guyane procèdera auprès de la population à une présentation du projet de Programmation Pluriannuel de l’Energie (PPE), du 18 janvier au 7 février 2017.

Le 18 janvier c’est aux habitants de Saint-Georges de l’Oyapock, que la 1ère vice-Présidente de la CTG, Hélène Sirder, a présenté le Projet de Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE), en présence du 1er adjoint au maire, Maurice Juniel, de socioprofessionnels et de représentants du monde de l’énergie et de l’Environnement.

Lors de cette journée d’information organisée à la mairie, Hélène Sirder est intervenue pour rappeler la place fondamentale de l’énergie, de l’électrification au sein de notre société, notamment dans la vallée de l’Oyapock. Elle s’est dite préoccupée par la problématique de l’assainissement et des déchets de la commune de Saint-Georges de l’Oyapock, et de ceux de la ville frontalière d’Oiapoque (Brésil). Sur ce point, l’élue territoriale s’est dite prête à bâtir une coopération transfrontalière avec le Brésil sur ces différents sujets. “Nous mettons en œuvre la politique du Président de la CTG qui souhaite que l’Aménagement et le Développement énergétique soient territorialisés”.

Les énergies renouvelables : un potentiel pour les communes de l’intérieur

La PPE fixe notamment des objectifs et actions pour les communes de l’intérieur. Elles sont en particulier destinées à améliorer l’accès à l’énergie, et à faire des énergies renouvelables, les sources principales de production d’électricité. Il s’agit de :

  • Faire évoluer et adapter le cadre réglementaire pour faciliter les investissements dans de nouveaux moyens de production et tenir compte de certaines spécificités (délivrance des certificats de conformité des installations électriques intérieures, modalités techniques et financières spécifiques de raccordement…).
  • Poursuivre le programme d’électrification des écarts et l’étendre à d’autres.
  • Engager des actions d’expérimentation et d’innovation, accompagner la démarche participative pour l’électrification de près de 190 foyers répartis sur les communes des fleuves Maroni et Oyapock.
  • Renforcer les actions de sensibilisation aux économies d’énergie au travers du partenariat associatif.
  • Réhabiliter la centrale hydroélectrique de Saut Maripa à Saint-Georges.
  • En l’absence de porteurs de projets, lancer un appel d’offres d’ici 2018 pour permettre la construction et l’exploitation d’un moyen de production d’électricité à partir d’énergie renouvelable sur la commune de Maripasoula, et d’ici 2020 un moyen de production à partir d’énergie hydraulique sur la commune de Grand-Santi.

Etudes sur les perspectives d’approvisionnement en électricité

La PPE prévoit la réalisation de 14 études portant sur les transports, la maîtrise de l’énergie, le réseau électrique, les communes de l’intérieur, l’offre d’électricité et l’approvisionnement en électricité. Ces études doivent permettre de prendre les décisions nécessaires de façon avisée mais aussi de préparer la révision de la PPE qui sera réalisée en 2018. Pour exemple, des études seront conduites pour évaluer le potentiel hydraulique de la Mana et de l’Approuague, pour examiner l’opportunité d’une valorisation énergétique des déchets, pour comparer les différentes options d’approvisionnement des sites miniers en électricité, pour la faisabilité d’un approvisionnement en gaz naturel, ou encore sur la précarité énergétique.

Parallèlement, des études technico-économiques seront également engagées sur les réseaux électriques (Etude d’une interconnexion entre Maripasoula et Papaïchton, étude du doublement de la ligne électrique entre Kourou et Saint-Laurent du Maroni, étude de la prolongation du réseau à l’Est jusqu’à Saint-Georges de l’Oyapock).

Les présentations du projet de Programmation Pluriannuel de l’Energie se poursuivront jusqu’au 7 février 2017. Ci-dessous le détail des dates :
– à la mairie de Maripasoula, le mardi 31 janvier à partir de 9h00
– à la mairie de Kourou, le vendredi 3 février à 17h30
– au Centre Administratif d’Interventions Techniques de Saint-Laurent, le lundi 6 février à 9h00
– à l’Hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane, le mardi 7 février à 9h00

felis libero tristique eget sed dictum odio felis
X