La Programmation Pluri-annuelle de l’Energie entérinée par Ségolène Royal

Ce vendredi 17 mars 2017, la Programmation Pluri-annuelle de l’Energie (PPE) a été signée par la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, Ségolène Royal, chargée des relations internationales sur le climat à l’hôtel Territorial. Ce document qui définit la stratégie à mettre en place pour couvrir les besoins énergétiques de la Guyane à l’horizon 2030 avait été adopté le 10 février par les élus de la Collectivité Territoriale de Guyane.

Lancé en mai 2015 le processus d’élaboration du projet de PPE s’est étendu sur plusieurs mois avant que conformément à la procédure en vigueur, le document ne soit transmis le 20 mai 2016 à la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, chargée des relations internationales sur le climat, Ségolène Royal.

Saisie par la ministre sur ce projet, l’autorité environnementale au niveau national (AE) a rendu son avis le 19 octobre dernier en faisant part de ses remarques et de ses demandes de complément d’information. En réponse, l’Etat et la CTG ont élaboré un mémoire précisant la manière dont il serait tenu compte de cet avis.

Le 30 novembre dernier, le projet de PPE accompagné du mémoire en réponse à l’avis de l’AE, de l’étude d’impact économique et social ainsi que de l’évaluation environnementale stratégique de la PPE, a été transmis au ministère. Ces documents ont ensuite été présentés et défendus, par l’État et la CTG, au Conseil national pour la transition énergétique (CNTE) et au Conseil supérieur de l’énergie (CSE), respectivement les 7 et 9 décembre derniers.

En parallèle, et conformément à la loi, l’ensemble de ces documents a été mis à la disposition du public, du 2 décembre 2016 au 15 janvier 2017, par une mise en ligne sur les sites internet de la CTG, de la Préfecture et de la DEAL de Guyane. Dans la continuité de cette consultation publique, la Collectivité Territoriale de Guyane a procédé à une présentation du projet de Programmation Pluriannuel de l’Energie (PPE), à la population du 18 janvier au 7 février 2017, avant que le document ne soit adopté par les élus de la CTG le 10 février 2017.

La PPE se fixe les objectifs suivants :
-une efficacité énergétique et une réduction de la consommation d’énergie fossile (-60 GWh en 2018 et -151 GWh en 2023)
-une sécurité d’approvisionnement : intégration des énergies renouvelables intermittentes, développement des infrastructures et moyens de production
– des actions pour les communes de l’intérieur : accès à l’électricité, énergies renouvelables, économies d’énergie, évolutions règlementaires, contribution du gestionnaire de réseau à certains investissements
-le développement de la biomasse, remplacement des installations sur Cayenne et Kourou par des technologies moins polluantes notamment.
-le remplacement de Dégrad des Cannes par des moyens de l’ordre de 120MW (base+ pointe), pouvant fonctionner au fioul léger ou au gaz.
– +20MW dans l’ouest entre 2021 et 2023

La PPE prévoit également la réalisation de 14 études portant sur les transports, la maîtrise de l’énergie, le réseau électrique, les communes de l’intérieur, l’offre d’électricité et l’approvisionnement en électricité. Ces études doivent permettre de prendre les décisions nécessaires de façon avisée mais aussi de préparer la révision de la PPE qui sera réalisée en 2018. Pour exemple, des études seront conduites pour évaluer le potentiel hydraulique de la Mana et de l’Approuague, pour examiner l’opportunité d’une valorisation énergétique des déchets, pour comparer les différentes options d’approvisionnement des sites miniers en électricité, pour la faisabilité d’un approvisionnement en gaz naturel, ou encore sur la précarité énergétique.

Parallèlement, des études technico-économiques seront également engagées sur les réseaux électriques (Etude d’une interconnexion entre Maripasoula et Papaïchton, étude du doublement de la ligne électrique entre Kourou et Saint-Laurent du Maroni, étude de la prolongation du réseau à l’Est jusqu’à Saint-Georges de l’Oyapock).

Le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre s’est réjoui de la validation de ce document par la Ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer et a rappelé l’enjeu primordial que ce dernier constitue pour l’avenir énergétique du territoire.[/vc_column_text]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *