Présentation du Schéma Directeur de Développement Agricole en comité de pilotage

Le jeudi 26 janvier 2017, se tenait le 4ème Comité de pilotage du Schéma Directeur de Développement Agricole (SDDA) à la Direction de l’Alimentation, de l’Agriculture et de la Forêt (DAAF).

Les représentants de nombreux organismes et institutions parmi lesquels la Collectivité territoriale de Guyane (CTG) représentée par ses conseillers territoriaux, Jocelyn Ho-Tin-Noé délégué à l‘agriculture et Céline Régis participaient à cette réunion animée par Vincent Gallego.

En effet, à l’initiative de la municipalité de Maripasoula, M. Gallego, ingénieur agronome, a réalisé un diagnostic sur  la réalité du territoire à la suite duquel  il a imaginé le plan d’action du SDDA pour la commune de Maripasoula qu’il présentait hier à l’ensemble des acteurs du développement du monde agricole.

Une présentation générale des premiers résultats du diagnostic et du rapport de programmation sur la période 2017/2022, avec les 27 actions qui composent le plan de développement décliné en cinq grands axes :

  • La création du Groupement d’Intérêt Economique et Environnemental (GIEE), et groupement d’agriculteurs avec des partenaires locaux.

 

  • Le développement du transport par la mise en place d’un transport en commun, d’un service de transport des récoltes mais aussi l’entretien des pistes.

 

  • L’aménagement d’un pôle agricole composé d’une maison de l’agriculture, d’une pépinière, d’une parcelle expérimentale et de parcelles de professionnalisation.

 

  • Le développement de l’élevage avicole via l’accès aux intrants ainsi que l’élevage de bovins par l’accès à de nouveaux pâturages.

 

  • Enfin, un dernier axe était consacré au développement de jardins ouvriers dans les villages du Haut Maroni.

Jocelyn Ho-Tin-Noé a rappelé l’exemplarité de ce projet dans son intervention. « C’est la 1ère fois que l’on a un projet agricole présenté, qui fait un état des lieux, qui a une stratégie et qui définit des objectifs même s’ils sont encore à affiner ». Le Conseiller Territorial a également souligné qu’une convention sera signée avec l’Institut National de Recherche Agronomique (INRA) qui est prêt à se mettre à la disposition des agriculteurs.

Ce COPIL aura également permis de connaître le positionnement des différentes institutions sur les aspects financiers, humains, matériels quant à la mise en place de ce SDDA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *