Plan Ecophyto 2+ : Commission Agroécologique du Comité d’Orientation Stratégique et de Développement Agricole de Guyane (COSDA)

Le Commission Agroécologique du COSDA, concernant le plan Ecophyto 2+, se déroulait ce mardi 10 décembre 2019, dans les locaux de la DAAF en présence du Directeur, Pierre Papadopoulos, de la 13ème Vice-Présidente déléguée à la coopération Suriname/Guyane, Diana Jojé-Pansa, de la Conseillère Territoriale, Céline Régis, du Conseiller Territorial, Jocelyn Ho Tin Noé, de représentants de la DAAF, de la DEAL, de la Chambre d’Agriculture de la Guyane.

 

 

La plan Ecophyto fait suite au grenelle de l’environnement qui s’est tenu en 2007 et qui vise à réduire le recours aux produits phytosanitaires et répond à une obligation européenne instaurant un cadre d’action communautaire pour parvenir à une utilisation des pesticides compatible avec le développement durable.

 

La réunion a commencé par la présentation du plan Ecophyto 2 et le bilan des actions menées suite à celui-ci, pour ensuite se poursuivre par la présentation du projet Ecophyto 2+ et la validation de la feuille de route et des groupes de travail, venant renforcer le précédent plan, concernant la réduction de l’usage des produits phytopharmaceutiques ou phytosanitaires pour préserver à la fois la santé des citoyens et la biodiversité.

 

Le contexte guyanais a été dévoilé avec les contraintes géographiques, socioéconomiques, agronomiques ou structurelles qui ont impacté le premier plan Ecophyto 2.

 

Le réseau DEPHY, de recherche et de développement crée en 2017 était donc présent avec pour objectif initial d’expérimenter, de produire des références et de démontrer qu’il est possible de réduire l’utilisation de phytosanitaires car aujourd’hui il s’agit davantage de valoriser et de déployer des techniques et systèmes économes phytosanitaires.

 

 

La feuille de route du projet Ecophyto 2+

Cette feuille de route implique :

  • Une gouvernance régionale simplifiée pour un suivi efficient du plan Ecophyto en Guyane
  • Une recherche et un développement coordonnés et adaptés aux spécificités ultramarines de la Guyane
  • Une formation initiale et une professionnalisation des actifs renforcées
  • Une épidémio-surveillance et un BSV au service de la réduction des produits phytosanitaires
  • Des actions en faveur de la santé et de l’environnement
  • Zéro phyto dans les jardins, espaces verts et infrastructures de Guyane
  • Une communication locale adaptée aux spécificités de la Guyane

 

L’assemblée a voté favorablement la feuille de route des actions à mettre en place, des réunions annuelles sont prévues, l’échéancier des actions allant jusqu’en 2025.

 

Pour rappel, cette action est pilotée par le Ministère en charge de l’Agriculture, de l’Environnement, de la Santé avec l’appui financier de l’Agence Française de la Biodiversité. En Guyane le COSDA est co-piloté par le Préfet de la Guyane et le Président de la Collectivité Territoriale.

 

Ce sont 71 millions d’euros qui sont consacrés au plan Ecophyto au niveau national grâce au prélèvement d’une redevance sur les ventes de produits phytopharmaceutiques.

vel, id, Donec ultricies ut luctus vulputate, odio
X