Le Ministre des sports Patrick Kanner, en visite à l’Ifas

Le Ministre des sports Patrick Kanner, en visite à l’Ifas

En visite officielle en Guyane, Patrick Kanner, ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, a profité de son court séjour afin de présenter le plan de développement des équipements sportifs dans l’Outre-mer d’un coût de 80 millions d’euros programmé sur 4 ans. « Je suis dans une logique positive de développement. Il faut que la Guyane puisse permettre à ses jeunes de pouvoir pratiquer leur sport dans des conditions d’excellence »  précisait-il.

Mardi 27 septembre 2016, le Président de la collectivité territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre a donc reçu le ministre à l’Institut de formation et d’accès aux sports de haut niveau (IFAS). Il était accompagné de Valérie Castor, directrice de la structure. Étaient également présents pour l’occasion le préfet de Région, des personnalités politiques, le recteur de l’académie deGuyane, les services de l’Etat, les présidents de ligues sportives, et les jeunes athlètes de l’IFAS.

Patrick Kanner a effectué une visite de l’institut qui compte plus de 80 inscrits dont une cinquantaine de pensionnaires. Huit disciplines y sont hébergées avec une prise en charge au niveau médical, de la restauration, de l’hébergement, du suivi scolaire et des techniques de l’entraînement.

La visite s’est poursuivie par la présentation du hall multisports qui sera prochainement inauguré et qui vient finaliser le projet Ifas, ceci afin de permettre aux jeunes qui ont parfois des entraînements biquotidiens de pouvoir s’entraîner sur place.

A l’instar de l’Ifas, le président de la CTG a fait connaître son souhait de voir une telle infrastructure dans l’ouest. « Notre volonté est de permettre un maillage du territoire afin d’optimiser la réussite des sportifs et de mettre en place des métiers du sport ».

A la suite de cette visite, une convention-cadre permettant de ficeler l’accompagnement des jeunes a été signée entre le ministère de la jeunesse et des sports, la collectivité territoriale et le rectorat. Elle permet aux jeunes de bénéficier d’horaires aménagés afin d’allier sport et études. Mais également le déplacement d’enseignants sur site afin de rattraper les heures de cours, de payer le soutien scolaire, et de bénéficier de dispenses dans le cadre d’examens pour ceux qui sont au « niveau élite ». « Cette convention vient acter le poids de travail de l’Ifas. Finalement l’objectif est de former l’homme de demain et pas seulement le champion » expliquait Valérie Castor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *