Le Tour des Objectifs du Développement Durable en Guyane

L’ Hôtel Territorial accueillait ce vendredi 28 juin 2019, la première étape du Tour de France des Objectifs du Développement Durable, initiative imaginée par le Comité 21, s’inscrivant dans une démarche nationale de promotion du développement durable des territoires et de regroupement des différentes actions menées en la matière en une dynamique nationale.

Pour ce coup d’envoi sur le territoire guyanais, ponctué par trois étapes (Saint-Georges, Mana, Cayenne), étaient défendus plusieurs objectifs :

▪ Valoriser les actions concrètes menées sur le territoire en lien avec les ODD, notamment celles s’inscrivant dans les pratiques traditionnelles guyanaises, dédiées à mettre en avant et partager les savoirs et savoir-faire de la Guyane.
▪ Sensibiliser les acteurs du territoire aux ODD et aux outils mis à disposition pour s’en saisir.
▪Mettre en réseau les acteurs, inciter au partage et au travail collectif.

Cette rencontre proposée par la Direction de l’environnement, de l’aménagement et du logement de Guyane (DEAL), avec le soutien du Comité 21 et de l’AFD, réunissait des acteurs économiques publics, privés et associatifs, en présence de la 1ère Vice-Présidente de la CTG, Hélène Sirder, déléguée au développement durable, et du Préfet de Guyane, Patrice Faure.

Invitée à prendre la parole, l’élue de la CTG n’a pas manqué de rappeler la nécessité que la notion de développement durable devienne un concept clairement défini qui se voudra d’autant plus fédérateur, et celle que les politiques publiques soient de plus en plus ancrées dans les enjeux de la Territorialisation des actions menées en la matière.

Un propos qu’Hélène Sirder a étayé en rappelant l’importance que la notion de développement durable ne soit pas réduite de à la protection de l’environnement avant de rappeler les trois piliers sur lesquels reposent cette notion la dimension environnementale, la dimension sociale et enfin la dimension économique.

Autant d’enjeux pour lesquels la collectivité territoriale de Guyane reste entièrement mobilisée aux côtés des différents acteurs locaux œuvrant en la matière.

Pour aller plus loin :

Le saviez-vous ? 

La Guyane est déjà une très bonne élève en matière de transition énergétique, secteur levier pour le un développement durable.

En effet elle produit près de 60% de son électricité de manière renouvelable, notamment grâce au barrage de Petit-Saut. Avec la Programmation Pluri-annuelle de l’Energie (PPE), élaborée conjointement par la CTG et l’État, couplant la maîtrise de l’énergie (isolation, chauffe-eaux solaire etc) au développement des ENR (biomasse, petite hydraulique, solaire et éolien).

D’ici 2023, ce sont plus de 120 MW d’ENR qui seront installés en Guyane, avec 40 MW de biomasse, 20 MW d’éolien, 51 MW de solaire et 16 MW de petite hydraulique. C’est un effort historique qui classera la Guyane au premier rang de toutes les régions Françaises en matière de transition énergétique, tout en générant des centaines d’emplois supplémentaires dans l’énergie grâce à la biomasse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

tristique diam felis neque. nunc consectetur quis, nec in consequat.
X