Le Président de la CTG,attentif à la question minière, en visite sur le site minier Dieu Merci

Une délégation de la Collectivité Territoriale de Guyane, composée du Président Rodolphe Alexandre, de ses Vice-Présidents, Claude Plénet et Mécène Fortuné, du Député et Conseiller Territorial Lénaïck Adam et des Conseillers Territoriaux Katia Béchet et Gauthier Horth, était en visite ce lundi 29 mai 2018 sur le site minier Dieu Merci, à Saint-Élie, exploité par le Groupe Auplata.

A l’heure où la filière aurifère cristallise des inquiétudes, parfois dues à une méconnaissance ou à de la désinformation, cette visite à laquelle plusieurs médias ont été conviés, était motivée par plusieurs objectifs :

1-démontrer à la population guyanaise que les ressources minières du territoire peuvent être exploitées avec une gestion du risque maîtrisée. C’est là tout le caractère de ce site minier qui utilise le processus de la cyanuration comme méthode d’extraction.

2-expliquer le partenariat possible entre une PME et la collectivité dans le cadre de l’industrialisation de la filière aurifère. Est en effet étudiée la possibilité, dans le cadre du schéma régional de développement économique d’innovation et d’internationalisation de la CTG (SRDEII), d’une entrée de la collectivité au capital d’Auplata. La CTG apporterait ainsi une garantie financière, un appui qui constituerait un levier pour la création d’emplois et les retours fiscaux

3-expliquer les enjeux du développement et de l’accompagnement de la filière mine, à savoir la création d’emplois et la mise en place de l’école des mines

Qu’est ce l’extraction de l’or par le processus de cyanuration ?
Le site minier Dieu Merci est composé d’une usine de cyanuration qui permet l’extraction de l’or par utilisation, comme son nom l’indique, du cyanure, un réactif chimique.
Ce composé sera acheminé sur le site minier, dès la mise en production de l’usine, par voie aérienne, non pas à l’état liquide mais, à l’état solide sous forme de capsule.
Il ne sera transformé en solution qu’en circuit fermé. Solution qui avant d’être rejétée passera dans une unité de détoxication où les liaisons chimiques Carbone-Azote seront cassées, dans l’objectif que tout rejet qui sortira de l’usine soit à un taux de cyanure admissible pour l’environnement
Un procédé qui ne pourrait s’appliquer au mercure qui est un métal lourd.

Au programme de cette découverte du site Dieu Merci :

– une séance de présentation du fonctionnement de l’usine en construction
-une visite de la salle des opérations
-une visite de la base vie pensée dans une volonté d’offrir les conditions de vie les plus agréables possibles aux employés de la mine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X