Le Président de la CTG reçu par le cabinet du Président Juncker à Bruxelles au sujet des prochaines aides de l’Europe en faveur de la Guyane

Le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane était en déplacement à Bruxelles ce mardi 20 mars afin de rencontrer le cabinet du Président de la Commission européenne, M. Jean-Claude Juncker, dans la perspective des réflexions actuelles sur le prochain cadre financier pluriannuel (CFP) de l’Union européenne, qui démarrera en 2020.

En effet, la Collectivité territoriale de Guyane tient à sensibiliser suffisamment en amont de ces négociations les décideurs européens sur la nécessité de pérenniser des financements européens pour la Guyane, alors que les cartes risquent d’être rebattues sur les grandes politiques européennes telle que la Politique Agricole Commune (PAC) ou la Politique de Cohésion.

Le Président Alexandre a d’ailleurs rappelé la récente prise de position du Parlement européen en faveur d’une augmentation du budget du POSEI agricole, du maintien du budget de la Politique de Cohésion au moins à son niveau actuel, et de la mise en œuvre d’un « POSEI » pour pérenniser la filière pêche des Régions ultrapériphériques.

Lors de ce rendez-vous, Rodolphe Alexandre a insisté une nouvelle fois sur les particularités du territoire et a demandé qu’elles soient prises en compte dans les futurs programmes européens; en particulier, les besoins considérables en infrastructures, amplifiés par le phénomène migratoire, qu’il faudrait pouvoir quantifier.

Plusieurs autres sujets d’importance ont pu être abordés, notamment la question du financement public de la flotte de pêche guyanaise pour laquelle le Président Alexandre a souhaité s’assurer d’une issue favorable d’ici la fin de l’année.

Le Président de la Collectivité territoriale de Guyane a également plaidé en faveur de la mise en place d’un programme Erasmus renforcé afin que les étudiants guyanais puissent bénéficier de ce dispositif de mobilité à la fois vers le continent européen et vers les pays tiers voisins.

Un projet de convention renforcée avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI) a de plus fait l’objet d’un échange approfondi, dans l’objectif d’obtenir une garantie pour des crédits inférieurs à 25 000 € pour des jeunes porteurs de projet sur le territoire.

Par ailleurs, le Président Alexandre a longuement insisté sur le caractère urgent d’une instruction par les services du Commissaire européen Pierre Moscovici d’une révision de la Décision du Conseil autorisant le régime de l’octroi de mer, qui suscite beaucoup d’attentes de la part des industries locales guyanaises. Il est impératif d’arriver à cette révision avant que la Commission n’arrête de présenter des propositions législatives du fait de la fin prochaine de son mandat. Le cabinet du Président Juncker a montré une écoute particulière sur ce sujet à forts enjeux pour la Guyane.

Après cet échange, de nouveaux rendez-vous sont prévus dans les prochains jours. Demain, le Président Alexandre rencontrera la Ministre de l’Outre-mer Annick Girardin. Vendredi, il rencontrera, avec les autres Présidents des Régions ultrapériphériques, le Président de la République Emmanuel Macron, le Premier ministre espagnol Mariano Rajoy et le Premier ministre portugais Antonio Costa, en marge du Sommet européen.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Phasellus ut dictum tristique sem, id efficitur. non elit. id Aliquam elementum
X