Le CRCDC

Le CRCDC sensibilise au dépistage du cancer de l’utérus avec le soutien de la CTG

La Guyane fait partie des régions françaises qui présentent le nombre le plus élevé de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus.

Cette affection, et plus particulièrement son dépistage, faisaient  l’objet d’une conférence proposée, ce mercredi 15 janvier 2020, par le Centre Régional de Coordination des Dépistages des Cancers (CRCDC), avec le partenariat de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG).

L’objectif ? Sensibiliser au dépistage de ce cancer sur notre territoire où, au regard des dernières données récoltées par le Centre de référence et d’expertise en Santé publique, Santé Publique France, les femmes réalisent moins de frottis cervico-utérins.

Forts de ce constat,  les deux intervenants du jour, les Docteurs Bertrand de Rochambaud, Président  du Syndicat des  Gynécologues- Obstétriciens de France, et  Najeh Hcini, Gynécologue-Obstréticien au Centre Hospitalier de l’Ouest Guyanais, ont, en introduction, insisté sur les caractéristiques de population-cible pour ce dépistage avant de se pencher sur les freins rencontrés notamment en raison des inégalités d’accès aux soins, imputables à la situation d’enclavement que connaissent certains territoires. L’occasion de rappeler l’une des missions du CRCDC, qui est d’organiser avec les médecins référents des centres de santé des territoires isolés, des missions de dépistage. Un rôle qui ne s’arrête pas là puisque le CRCDC supervise également la gestion des dossiers des personnes dépistées et en assure la responsabilité médicale en sa qualité de référent auprès des professionnels de santé sur les questions relatives au dépistage.

Cette présentation pédagogique  faite s’agissant des missions du CRCDC, il s’agissait ensuite d’aborder l’ensemble des phases du parcours de soins, allant des examens permettant de mener au diagnostic à la surveillance post-thérapeutique. Enfin, une explication détaillée des différents stades de la maladie a été réalisée par le Docteur Najeh Hcini.

Cette rencontre, qui s’est clôturée par les vœux de Michèle Sandra-Monlouis Deva, Présidente du CRCDC,  bénéficiait de l’accompagnement de la Collectivité Territoriale de Guyane, qui poursuit son engagement aux côtés de la structure dont les missions sont associées à des enjeux majeurs de santé publique sur le territoire.

elementum at ipsum vel, ut dictum risus. Aliquam id, Lorem tempus
X