La CTG attentive à la stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté du gouvernement

En septembre dernier, le gouvernement lançait officiellement sa stratégie nationale de prévention et de lutte contre la pauvreté.

Une vaste plan qui était présenté ce vendredi 1er mars 2019, dans le cadre de la visite sur le territoire de la Ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn.

L’ambition de cette stratégie nationale ? Rétablir une égalité des chances réelle à travers cinq engagements :

1 – L’égalité des chances dès les premiers pas pour rompre la reproduction de la pauvreté

2- la garantie au quotidien des droits fondamentaux des enfants

3- Un parcours de formation garanti pour tous les jeunes

4-Des droits sociaux plus accessibles, plus équitables et plus incitatifs à l’activité

5-L’investissement pour l’accompagnement de tous vers l’emploi

Des axes qui ont largement été abordés durant les ateliers qui se déroulaient dans le cadre de cette conférence à laquelle participaient les 5e et 10e Vice-Présidents de la CTG, respectivement, Audrey Marie, déléguée à la Petite enfance et à la jeunesse et Mécène Fortuné, délégué à l’action sociale et solidaire

Cette stratégie, dont la réussite est conditionnée -le rappelle le gouvernement- par la mobilisation collective de l’ensemble des acteurs agissant sur le terrain pour les publics les plus vulnérables : public concerné, collectivités territoriales, associations, chercheurs et pouvoirs publics.

Une opinion partagée par la Vice- Présidente de la CTG, Audrey Marie, déléguée à la Petite enfance et à la jeunesse qui, a, lors de son intervention, assuré la Ministre de l’implication totale de la collectivité s’agissant de concourir à la réussite des actions qui seront entreprises dans le cadre de ce plan de prévention et des solidarités.

Ce qui caractérise particulièrement ce dernier c’est sa dimension interministérielle dont la Vice-Présidente de la CTG a salué la pertinence.

S’agissant du suivi de ce plan de prévention et de lutte contre la pauvreté, une organisation à deux niveaux a été arrêtée. Celle ci comprendra :

– un comité de suivi national de la stratégie, assuré à partir du Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) dont les missions et la compositions seront révisés dans les prochains mois ;

-une gouvernance régionalisée qui s’adaptera aux besoins des territoires et fera toute sa place aux personnes concernées, au secteur associatif et aux représentants des collectivités territoriales.

Autant d’éléments que la Ministre Agnès Buzyn n’a pas manqué de rappeler lors de son discours de clôture de cette rencontre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X