Kourou en marche vers une industrialisation renforcée

La ville spatiale est depuis ce vendredi 5 juillet 2019, officiellement un « Territoire d’industrie ». Elle intègre en effet le dispositif éponyme lancé par le Gouvernement en novembre dernier dans le cadre de sa stratégie de reconquête industrielle et de développement des territoires.

L’idée ? Promouvoir et dynamiser des projets à caractère industriel, en  réunissant  l’ensemble des pouvoirs publics (collectivités territoriales, EPCI, Etat, opérateurs…), et les acteurs industriels et du développement afin d’identifier les besoins du territoire et de déployer les moyens d’actions pour y répondre.

La Guyane compte trois territoires d’industrie : Kourou, Cayenne et Saint-Laurent du Maroni (à la demande de la collectivité Territoriale de Guyane) qui font donc partie des 141 territoires d’industrie sélectionnés par le Conseil National de l’Industrie.

La coordination est confiée aux régions, en l’espèce à la Collectivité Territoriale de Guyane . Le premier comité de pilotage territorial s’est tenu le 29 mars 2019. Ce dernier a validé le projet de territoire de Kourou, lancé la démarche pour le territoire de Cayenne et élargi le dispositif au territoire de Saint-Laurent.

Concernant le territoire de Kourou, trois axes d’actions sont d’ores et déjà avancés :

Le premier concerne la formation et l’attractivité. Il sera co-piloté  par la Communauté des Communes et des Savanes et Arianegroup en tant que partenaire industriel.

Cet axe inclue les volets suivants :

  • la création à Kourou d’un volet éducation bac + 2 /bac +4 pour permettre à l’activité spatiale de bénéficier de compétences locales.
  • L’optimisation territoriale de l’activité spatiale. Il s’agit d’attirer des entreprises du domaine spatial en Guyane en mettant en avant les atouts du territoire et en développant des actions auprès des acteurs locaux.
  • La mise en place du projet« Spatial et filières d’innovation. Il s’agit de développer un écosystème industriel pour attirer les start-up évoluant dans le domaine du spatial.

Le second axe concerne la valorisation des bioressources et sera piloté par le binôme CTG /entreprise Maillet forestage.

Il intègre des projets relatifs à la valorisation de la biomasse sur le territoire de la CCDS et des bioressources tels que les produits forestiers, entre autres.

Enfin l’axe 3 concerne le développement numérique et implique essentiellement de renforcer l’attractivité du territoire pour les grands groupes développant les data center au niveau de la planète.

Il s’agit aujourd’hui de trouver un partenaire industriel qui s’inscrirait comme un partenaire de cet axe d’action.

Kourou rejoint donc avec la convention signée ce jour les territoires de Cayenne et de Saint-Laurent, concernés par ce dispositif.

Parmi les signataires on retrouvait notamment la CTG, la CCDS, l’État, la BPI France, Pôle Emploi, ArianeGroup,  la Banque des Territoires, l’Agence Française de Développement, l’entreprise Maillet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X