Etats Généraux de Guyane : des échanges fructueux et passionnés à Sinnamary

La réunion publique des Etats Généraux s’est poursuivie à travers les commissions, 2 et 5, portant respectivement sur « Economie, planification et développement durable des territoires » et «Finances, finances publiques et fiscalité » ce mardi 30 janvier 2018 dans la salle communale de Sinnamary.

Ces Etats Généraux qui ont mobilisé un peu plus d’une vingtaine de Sinnamariens ont permis de soulever avec passion un très grand nombre de problématiques et de doléances, mettant en exergue notamment la parfaite connaissance du territoire et de la situation socio-économique du pays dans la perspective de lever un maximum de contraintes, en présence de la 1ère adjoint au maire de Sinnamary, Annick Aron-Leveillé et de la conseillère municipale, Brigitte Horth et quelques spécialistes et élus de la Collectivité Territoriale de Guyane notamment Denis Burlot, Emilie Ventura, Céline Régis et Alex Madeleine.

Dans cet optique, de nombreuses thématiques ont été débattues, telles que le Développement économique et structuration des filières, Finances et fiscalité, Formation et éducation, Cadre réglementaire et adaptation des normes, Aménagement du territoire, Aménagement numérique, Développement durable et la question de la Gouvernance et la révision du cadre institutionnel actuel.

Durant ces échanges parfois vifs mais enrichissants, le développement de la filière agricole a été avancée comme  l’une des priorités absolues ainsi que la question de la formation des Hommes, l’éducation et le modèle d’éducation et de l’apprentissage scolaire dans but de favoriser la réussite scolaire et lutter contre l’exclusion sociale. A cette occasion, la commune de Sinnamary est revenue sur son projet phare intitulé « Quel développement autour de l’Économie bleue en Guyane ? Une alternative pour la municipalité en matière d’aménagement urbain et écotouristique, de modernisation de la pêche traditionnelle, d’inclusion sociale par la formation, de création d’emplois dans les métiers de la mer et de la transformation de la ressource halieutique et de dynamisation économique, en vue d’améliorer le cadre de vie  des habitants du territoire des savanes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X