État d’avancement des travaux relatifs au Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD)

Plusieurs réunions et ateliers se sont déroulés du 03 au 06 février 2020 à l’hôtel de la Collectivité Territoriale de Guyane concernant l’état d’avancement des travaux relatifs au Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD).

Ce vendredi 07 février 2020 se tenait la réunion de présentation des travaux des groupes de travail, présidée par Rolande Chalco-Lefay, vice-présidente de la Collectivité Territoriale de Guyane, déléguée à la culture, au patrimoine et identités, intervenant à la place d’Hélène Sirder, 1ère vice-présidente déléguée au développement durable, mines et énergie, en déplacement dans le cadre de ses missions.

Une restitution en présence de Stéphan Bourguignat, sous-préfet, de représentants de la CCDS, CCEG, CCOG, CCIG, de l’ADEME, de l’office de l’eau, de la Chambre des Métiers et de l’Artisanat, du directeur du pôle aménagement, transports, développement durable des territoires de la CTG et les équipes de la Collectivité.

Rolande Chalco-Lefay a salué l’ensemble des personnes présentes, leur a signifié ses vœux pour cette année, de réussite et de concrétisation des projets à réaliser.

Contexte :

La loi n°2015-991 du 7 août 2015 portant une nouvelle organisation territoriale de la République (loi NOTRe), précise dans son article 8 les nouvelles modalités qui s’appliquent à la planification des déchets. Elle modifie de manière conséquente le Code de l’environnement et ses articles L541-13 et L541-14, transférant aux Régions la compétence relative à la planification des déchets. Elle créé un plan unique à l’échelle régionale : le Plan Régional de Prévention et Gestion des Déchets, le PRPGD. Pour rappel, les EPCI sont chargés de la prévention et de la gestion des déchets.

Suite à la promulgation de cette loi, l’Assemblée Territoriale, a pris la décision de lancer les travaux d’élaboration du PRPGD, la Collectivité a confié au bureau d’études INDDIGO, l’assistance à maîtrise d’ouvrage quant à l’élaboration du PRPGD, et au bureau d’études GIRUS la réalisation de l’évaluation environnementale.

Une démarche en 3 temps.

Dans un premier temps :

Cette démarche d’élaboration du PRPGD a fait l’objet d’une concertation dès octobre 2019, suite au partage du contexte, du diagnostic et des échanges sur les priorités

Dans un second temps :

Concertation sur les objectifs quant aux prospectives de tonnage à 6 et 12 ans et la construction de scénarios (tendanciel et plan).

Dans un troisième temps :

Présentation du scénario plan avant rédaction finale.

Le Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets concerne l’ensemble des déchets :

· dangereux

· non dangereux non inertes

· non dangereux inertes

Il intègre dorénavant la prévention et la gestion des déchets du BTP, et le volet en faveur de l’économie circulaire est prévu par la loi, PRAEC (Plan Régional d’Action en faveur de l’Économie Circulaire).

Parmi les travaux de restitution, réalisés par les différents groupes de travail tout au long de la semaine, les thématiques suivantes étaient à l’ordre du jour :

  • Programme de prévention des déchets ménagers et assimilés à 6 et 12 ans
  • Déchets du BTP : prospective de leur gestion à 6 et 12 ans
  • Déchets dangereux : bilan et prospective de leur gestion à 6 et 12 ans
  • Prospective de la gestion des déchets non dangereux résiduels à 6 et 12 ans
  • Prospective de la gestion des déchets sur les communes isolées et problématiques transfrontalières
  • Plan d’action économie circulaire

Ces travaux ont permis d’échanger sur les objectifs à atteindre, les prospectives de tonnage à 6 et 12 ans, de co-construire les scénarios à venir pour la gestion des déchets ménagers assimilés, inertes au BTP, ou encore dangereux et enfin pour le Plan Régional d’Action en faveur de l’Économie Circulaire (PRAEC).

Entre 2017 et 2033, la perspective d’évolution des déchets ménagers est estimée à plus de 33% sur le territoire guyanais, à noter une forte augmentation à prévoir sur les zones isolées en lien avec la croissance de la population et principalement dans le secteur de la CCOG. Des solutions de stockages sont envisagées, aussi bien à l’Ouest qu’à l’Est.

Parmi les orientations, il s’agira de former, sensibiliser les habitants afin de réduire les déchets contenus dans les poubelles, de valoriser les déchets ménagers afin qu’ils atteignent ¼ des déchets produits, mieux trier les déchets revient à les valoriser.

Pour le secteur du BTP, plusieurs propositions telles que créer un matériauthèque du bâtiment, informer le grand public et le sensibiliser sur la consommation responsable et l’économie circulaire, éduquer les scolaires et former les professionnels ou encore développer l’offre éco-matériaux…

La vice-présidente a conclu en félicitant toutes les personnes impliquées de près ou de loin à l’élaboration du plan, elle s’est dit ravie que les scolaires soient associés à la prévention de la gestion des déchets sur le territoire, elle a suggéré que soit mené une réflexion sur la maîtrise des déchets des pays voisins qui se retrouvent en Guyane.

Des réunions territoriales seront proposées au mois de mai pour présenter le plan décliné, s’en suivra un comité de pilotage.

elit. vel, risus ut mattis dolor. Aliquam ultricies fringilla elit. nec
X