Elie Castor : Témoignages sur l’action politique du visionnaire

Les Commémorations en hommage à Elie Castor, Homme politique visionnaire et bâtisseur, se poursuivent tout au long de l’année 2016.

Vendredi 22 octobre 2016, la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG) organisait une conférence-débat sur le parcours et la vie politique de l’ex-président de la collectivité départementale et député-maire de Sinnamary.

Lors de cette soirée, trois conférenciers sont intervenus : André Néron, ex-directeur général des services départementaux, Michel Mignot, ex-directeur du CSG (Centre Spatial Guyanais), partenaire de l’économie guyanaise et Jean-Michel Nicolas, ex-directeur de cabinet d’Elie Castor. Étaient également présents le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, l’actuel Directeur du CNES/CSG (Centre National d’Etudes Spatiales), Didier Faivre, plusieurs membres de la famille d’Elie Castor et de nombreux autres invités politiques et institutionnels.

En ouverture de séance, Jean-Paul Castor souhaita la bienvenue à l’assistance à l’occasion du 20è anniversaire de la disparition de son frère (1943-1996). «  Elie mérite l’hommage qui lui est rendu », dit-il, en soulignant, « quelques faits de sa vie et son amour pour sa famille, son pays, ses compatriotes et sa passion pour les festivités carnavalesques ».

Le président de la CTG, dans son intervention, a souhaité quant à lui valoriser l’action de l’ex-président de la collectivité départementale et député-maire de Sinnamary. Rodolphe Alexandre souhaite que les chercheurs, universitaires, politiques et institutionnels…, dressent l’inventaire de l’œuvre d’Elie Castor et qu’il s’inscrive dans la mémoire collective.  « Elie Castor était l’image de la ruralité, de l’aménagement du territoire et de la territorialisation, contrairement à Gaston Monnerville qui est resté l’urbain », a affirmé Rodolphe Alexandre. « Nous lui devons le Centre Hospitalier de Cayenne (CHC), les collèges et la grande revendication du foncier. Il est aussi à l’origine de la carte des formations permettant aux enfants du fleuve d’accéder à la connaissance et à  la dignité » ajoutait-il. Il eut également une forte pensée pour Louis Le Pensec et Michel Charasse qui transmirent des témoignages de l’action menée au-delà de nos frontières.

La décentralisation

André Néron ex-directeur chargé de la santé départementale de  1979 à 1981, puis Directeur général des services départementaux de 1992 à 2013, a présenté « Elie Castor : la décentralisation d’hier à aujourd’hui ». Soulevant la question statutaire, il considère que le parlementaire se serait davantage référé au modèle de statut sui généris de la métropole de Lyon.

Le Spatial : un partenaire incontournable de l’économie guyanaise

Pour sa part, Michel Mignot est revenu sur son arrivée dans notre région. « J’ai connu Elie Castor après ses études en 1967, c’était l’année de ma découverte éblouissante de la Guyane, notamment, lors de ma première mission dans le cadre de la construction de la tour Véronique pour lancer la première fusée du CSG le 9 avril 1968. « Elie Castor était un visionnaire. Un homme pragmatique très réaliste et d’une forte personnalité. Il bâti avec le spatial plusieurs projets, notamment, l’impact des Grands chantiers d’Ariane 5 sur Sinnamary, le plan Phèdre, le projet Sinnamary 2000 et celui de la cité des Sciences de l’Amazonie », soulignait l’ancien Directeur du Centre Spatial Guyanais. On notera que la Mission Guyane du CNES a été créée en 2000 afin que les réseaux, les technologies du spatial puissent bénéficier à la Guyane. Aussi, il s’est intéressé à l’association qui a été créée pour commémorer et perpétuer sa mémoire. « Je serais très honoré d’en faire partie et d’apporter mon expérience dès que cela sera possible », a conclu M. Mignot.

Eco développement : Recherche d’une alternative pour le développement économique de la Guyane

Dans son intervention, Jean-Michel Nicolas a retracé ses premiers contacts avec l’Homme politique lors de ses études en France. « Chercheur associé au Centre de sociologie et des organisations à Sciences PO Paris dans les Laboratoires du CNRS (centre national de recherche scientifique) dirigé par Michel Crozier, je travaillais à l’époque sur la mise en œuvre de la décentralisation. C’est dans ce contexte que l’on s’est rencontré avant d’intégrer la vie politique guyanaise et de devenir, quelques temps plus tard, son directeur de cabinet et assistant parlementaire ». raconte-t-il. « J’ai eu l’immense honneur de travailler avec Elie Castor de 1991 à 1996 et de l’assister en permanence dans son travail pour tenter de donner à la Guyane une nouvelle perspective pour son développement. Il est celui qui a le mieux conceptualisé ce paradis de l’Eco développement », a précisé le sociologue.

Ce débat a pris fin vers 22H30 par le jeu des questions-réponses et par une remise de la Médaille d’honneur de la CTG des mains du Président Rodolphe Alexandre à Claire, l’épouse d’Elie Castor, et aux trois autres conférenciers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *