Disparition de Patrice Clet

C’est avec tristesse que le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, a appris le meurtre ce mardi 8 novembre 2016, de Patrice Clet.

Ancien Conseiller général et homme de conviction, agent de la CTG en détachement à l’hôpital de Cayenne, il aura mené sa carrière politique et son investissement dans le tissu associatif et sportif guyanais avec une grande détermination. L’élan de solidarité exprimé par le peuple guyanais hier soir, et qui les a rassemblé dès les premiers instants qui ont suivi le drame, démontre l’importance qu’avait Patrice Clet dans notre territoire ravagé par une violence qui divise et attise les tensions sociales.

Le Président Alexandre souligne que la population pourrait être enclin à la lassitude, à l’épuisement face à ce combat que nous devons mener face à l’insécurité dans notre pays. Pourtant, il va nous falloir rester debout et continuer de réclamer avec force les moyens urgents et nécessaires pour lutter efficacement contre l’insécurité, véritable fléau qui emporte les enfants de la Guyane.

Après s’être entretenu dès aujourd’hui avec le Préfet de Région, le Président de la CTG annonce qu’il demande une réunion d’urgence avec les Parlementaires de Guyane, l’Association des Maires, le Procureur de la République et le Préfet, pour qu’enfin les exigences légitimes de la population soient entendues.

Le Président de la CTG et l’ensemble de l’Assemblée de Guyane présentent à la famille de Patrice Clet, à ses proches et à sa commune, Sinnamary,  ses plus sincères condoléances.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *