[Culture] Une conférence-concert autour de l’oeuvre de Lionel Sugat proposée au public

Ce jeudi 8 juillet 2021, une conférence-concert autour de l’œuvre du compositeur guyanais Lionel Sugat  était proposée par la Collectivité Territoriale de Guyane, à travers les Archives Territoriales de Guyane, en collaboration avec le Conservatoire de Musique Danse et Théâtre de Guyane et l’Université de Guyane

Cet évènement visant à restituer l’œuvre de ce compositeur guyanais au grand public mais également aux musiciens et chercheurs, a été pensé dans le cadre de la découverte de 250 partitions pour piano du compositeur guyanais, retrouvées dans le fonds d’archives Maximilien Saba.

Aussi, grâce au travail qualitatif  de l’archiviste Rémy Peru- Dusmenil, mais également de plusieurs musiciens ( Aymeric Létard, Patricio Malcom Valdès, Emmanuel Coulanges, Edel  Diaz Betancourt, et Arsène Popo),  deux temps forts étaient proposés au public :

Une conférence, d’abord, d’environ trente minutes, menée par l’archiviste ayant classé le fonds,  visant à présenter le parcours de Maximilien Saba et Lionel Sugat, puis un concert  autour d’une partie de l’œuvre musicale de Lionel Sugat.

Plusieurs élus territoriaux sont venus découvrir l’œuvre du compositeur guyanais : Jean-Paul Ferreira, 1er vice-président de la Collectivité Territoriale de Guyane, mais également Violaine Machichi Prost, Et Serge Long- Him- Nam, Conseillers Territoriaux. Michaëlle Ngo Yamb Ngan, Directrice du Conservatoire de Musique, de Danse et de Théâtre de Guyane, partenaire de l’évènement, était également présente.

Cet évènement s’inscrivait dans le cadre de la politique territoriale de valorisation de l’héritage musical guyanais, d’une part, mais également du rôle crucial tenu par les archives territoriales dans la conservation et la restitution de documents privés.

Pour aller plus loin :

Le Fonds Saba contient 250 compositions et arrangements pour piano de Lionel Sugat, preuve de l’intérêt que portait Maximilien Saba  à son œuvre.  Le classement du fonds Saba a été l’occasion de redécouvrir ce musicien et de tenter d’en écrire la biographie. Qui est-il ? Pourquoi son œuvre a été oubliée ?

Marie Joseph Lionel Sugat naît le 25 avril 1855 à Cayenne, 20 ans avant Maximilien Saba, de parents guyanais et meurt dans la même ville, le 1er juin 1943. La famille de Sugat, fils d’esclaves est originaire de la commune de Roura.

Sugat exerce dans la fonction publique en tant que commis de première classe dans l’administration pénitentiaire. Il passe une grande partie de sa carrière en Nouvelle-Calédonie.

Durant cette période il dédie aux femmes des personnes issues du milieu de la justice qu’il fréquente un certain nombre de compositions pour piano.

Les 250 partitions de Sugat présentes dans le fonds Saba n’ont jamais été publiées. Elles sont toutes exclusivement manuscrites et aucune ne semble avoir été enregistrée à la SACEM.

Sugat était un excellent copiste qui reproduisait plusieurs fois ses partitions. Son œuvre se compose de différents styles musicaux : polka, valse, mazurka, Blip Blop, Charleston).

efficitur. risus. dolor. Nullam Donec ut consequat. suscipit
X