La CTG a accueilli l’Assemblée Générale du CROSGUY

Lors de son séjour dans notre région, le président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF,) Denis Masseglia a été convié à l’Assemblée générale extraordinaire du CROSGUY en présence du présidente la CTG, Rodolphe Alexandre, du président du CROS Guyane, Jean-Claude Mariéma, du 4è vice-président délégué aux sports, Jean-Claude Labrador, d’élus et de nombreux invités du monde sportif guyanais. Le CROS Guyane a tenu à consolider ses statuts pour être plus présent à l’international.

Participation des athlètes guyanais aux compétitions internationales

« Afin de permettre aux athlètes guyanais de participer à des Compétitions internationales de la grande région de l’Amérique du sud et de la Caraïbes, le CROSGUY a entamé des démarches auprès des différentes organisations sportives olympiques de ces régions : CANOC (Association des caraïbes des comités nationaux olympiques, CACSO (ODECABE) Organisation sportive d’Amérique centrale et des Caraïbes, ODESUR (Organisation sportive sud-américaine).

Pour ce faire, le CNOSF a adressé une demande au CROSGUY afin que des modifications soient apportées comme suit dans ses statuts. « De constituer, d’organiser et de diriger la délégation française en Guyane, sous l’égide et en accord avec le CNOSF, aux Jeux de la zone Caraïbes-Amérique : Pan Américan, Amérique centrale, Caraïbes et Amérique du Sud, aux mini-jeux, ainsi que dans le cadre de toute manifestation multi-sports à caractère régional placée sous l’égide du Comité international olympique ».

A l’issue de l’assemblée, il a rencontré le mouvement sportif guyanais venu en grand nombre dans la salle des délibérations de l’institution territoriale. Ce déplacement en terres guyanaises aura permis au président national d’échanger avec les différents acteurs et invités du monde sportif. « J’ai voulu honorer une promesse que j’ai faite de venir en Guyane », indique le président du CNOSF. Il a aussi souligné toute la reconnaissance que l’on peut avoir pour l’apport des athlètes guyanais sur le plan national et international. Je continuerai à partager ma vision du développement et de soutenir l’émergence des sports modernes, ajoute-t-il, avant de présenter le dossier de Paris 2024 aux Jeux Olympiques au Brésil.

felis id, massa Curabitur Lorem libero. porta. ut justo ipsum id
X