La CTG concernée face aux soucis d’érosion à Kourou

Une réunion en toute franchise sur les problèmes d’érosion maritime que connaît le littoral de Kourou, s’est tenue ce jeudi 7 juillet 2016, à la mairie de la commune. Les riverains du littoral de l’Anse et les représentants du village Amérindien, (les deux secteurs concernés), ont été reçus notamment par le Maire de Kourou, François Ringuet ; le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane (CTG), Rodolphe Alexandre ; la Députée, Chantal Berthelot ; les représentants de la DEAL et de la SIMKO. L’objectif de cette rencontre était de discuter des conduites urgentes à tenir face à la mer qui menace près de 13 habitations.

 

A la veille de cette réunion, le Président de la CTG, recevait Denis Girou, Directeur de la DEAL de Guyane et Anne Saunier, Conseillère municipale de Kourou, afin de discuter et ainsi trouver des solutions pour répondre aux doléances des habitants des secteurs concernés. La commune de Kourou connait une érosion généralisée de son littoral, particulièrement sur l’avenue de l’Anse et le village Amérindien, en raison de sa position actuelle dite « situation inter-bancs ». En effet, l’absence de banc de vase face à la commune de Kourou empêche le littoral de la commune de bénéficier de l’effet protecteur de ce dernier face aux houles du large. En février dernier, Hélène Sirder, Vice-présidente de la CTG, déléguée à l’environnement, mines et énergie, s’était rendue sur le terrain, en compagnie du Maire, suite à des inondations survenues sur les deux zones concernées : le village Amérindien et le quartier de l’Anse.

C’est dans ce contexte d’urgence, que Rodolphe Alexandre, en tant que Président de la CTG, s’est engagé, en collaboration avec tous les partenaires (État, Cnes, Simko, Mairie notamment), à apporter un soutien financier, malgré les budgets contraints, en proposant une enveloppe d’urgence afin d’apporter une contribution et de poursuivre les études déjà en cours. « Je suis venu ici pour porter mon soutien au maire. Il nous appartient ensemble, de sortir avec de vraies solutions et répondre ainsi à l’inquiétude des personnes qui sont directement concernées », ajoute-t-il.

Les solutions apportées

Dès lundi, le Président a proposé de mettre en place un comité de suivi des travaux où seront convoqués les membres de l’association des riverains, des scientifiques, la Mairie, la CTG, le CSG et l’État afin de participer tous ensemble, à la recherche de solutions.

Dans 4 jours, la société Nofrayane réalisera un ensablement sur la portion de plage endommagée. Une solution qui permettra de limiter l’avancée de l’eau. Enfin, suite à ces premiers travaux, une solution semi-pérenne sera mise en œuvre par l’ensemble des acteurs concernés.

 

Nullam Aliquam justo lectus ipsum Donec
X