Commission Permanente du 26 mai 2020 : compte-rendu

Ce mardi 26 mai 2020, les élus de la Commission Permanente se réunissaient à l’Hôtel Territorial, afin de se pencher sur des dossiers cruciaux, concernant l’économie, la culture, le développement durable, la pêche ou encore à la formation professionnelle.

Présidée par Denis Burlot, 2e vice-président de la CTG délégué au développement économique et à la fiscalité, la Commission Permanente était amenée à se prononcer sur 7 rapports.

Le premier portait sur des attributions de subvention, tout d’abord pour la réhabilitation d’un hôtel à Saint-Laurent du Maroni, puis pour la création d’une ferme pédagogique et de découverte sur la zone Wayabo située à Kourou.

Les élus se sont montrés favorables à ces projets, Denis Galimot, 10e vice-président délégué à l’insertion socio-professionnelle et à l’égalité des territoires a salué le projet hôtelier, dont l’objectif est de redynamiser l’espace de vie existant avec des équipements plus modernes, tout en participant à la préservation et à la valorisation du patrimoine architectural de Saint-Laurent du Maroni.

La création de la ferme pédagogique  a également été plébiscitée, car elle représente un investissement pour la transmission du savoir.

Pour le secteur culturel, le comité de lecture de la Guyane, dans le cadre de la convention de coopération pour le cinéma et l’image animée pour la période 2020-2022, a été renouvelé. Formé d’experts du cinéma, ce comité est renouvelé afin d’appréhender la qualité artistique des différents projets.

Il était ensuite question du recrutement d’un animateur biomasse, dans le cadre du Contrat de Transition Écologique (CTE) Guyane, projet financé par le FEADER sur une durée de 3 ans. Il s’agira d’un pré-financement de la CTG par rapport aux fonds européens.

Le cinquième rapport étudié par les élus portait sur l’attribution d’un prêt moyen terme au titre du fonds régional d’avance remboursable dédié au secteur de la pêche et de l’aquaculture. Il s’agit là de permettre de relancer le développement de l’activité notamment suite à la crise sanitaire et ses impacts sur le secteur de la pêche. L’apport en trésorerie sollicité par l’entreprise contribuera également à retrouver un équilibre financier. Denis Burlot a précisé que ce fonds a d’ores et déjà été voté en Assemblée Plénière  pour la filière métiers de la mer,  et que celui-ci a été élargi à la transformation des produits de la mer.

Formation professionnelle et Apprentissage

Enfin, les élus se sont penchés sur les deux derniers rapports, qui étaient relatifs à la formation professionnelle et à l’apprentissage. Il a été question de la première ventilation des aides individuelles à la formation professionnelle en 2020, l’insertion par la formation professionnelle faisant partie des missions de la Collectivité Territoriale de Guyane, qui accompagne les personnes souhaitant acquérir de nouvelles compétences professionnelles ou élever leur niveau de qualification dans une optique d’évolution.

Parmi les dossiers, des aides attribuées à des pilotes. Les élus ont réagi, afin de savoir si ceux-ci avaient l’intention de rentrer en Guyane après leur formation et suite à l’accompagnement apporté par la CTG. Les services ont confirmé qu’il est prévu de contacter les bénéficiaires afin d’obtenir un point d’avancement sur leurs parcours et de les solliciter concernant le lieu où ils souhaitent exercer.

Le dernier rapport présenté portait sur le cofinancement FEADER de l’opération « Accompagnement technique des maraîchers serristes ». Suite à l’appel à projet lancé par le Pôle Affaires Européennes de la CTG en novembre 2019, le dossier retenu visait à former  14 agriculteurs aux techniques de production, à l’utilisation et à l’entretien des outils nécessaires pour mener à bien le maraîchage sous serres. Il a été précisé que sur les 14 agriculteurs, 9 étaient situés dans l’Ouest, à Saint-Laurent du Maroni, les élus se sont dit favorables, et encouragent ces projets qui permettent de sortir de l’économie informelle.

L’ensemble des rapports a été adopté à l’unanimité, ce mardi 26 mai 2020 en Commission Permanente.

consequat. at libero adipiscing eleifend Aenean vel,
X