Commission permanente du mercredi 17 juin 2020

Ce mercredi 17 juin 2020, les élus de la Commission Permanente se réunissaient, à l’Hôtel Territorial, afin de délibérer sur des dossiers fondamentaux pour le territoire, sous la présidence d’Hélène Sirder, 1ère vice-présidente déléguée au développement durable, mines et énergies.

 

À l’ordre du jour, figuraient :

  • Les affaires sanitaires et sociales, la santé, des personnes âgées et en situation d’handicap
  • L’insertion sociale, l’apprentissage, l’économie sociale et solidaire et la formation professionnelle
  • L’enfance et l’éducation
  • La culture, identités et patrimoine
  • Le développement durable, la biodiversité, les mines, les forêts, l’énergie et l’environnement
  • L’aménagement du territoire, le désenclavement et les transports
  • L’enseignement supérieur, la recherche et l’innovation
  • Les politiques sportives
  • La jeunesse, la vie associative et la cohésion sociale

Parmi les rapports relatifs aux aides territoriales accordées aux étudiants ont animé les débats. Catherine Léo, 5e vice-présidente déléguée à l’action sanitaire et médico-sociale, en audioconférence, a insisté sur la nécessité de suivi des étudiants hors de la Guyane aidés par la Collectivité Territoriale de Guyane. Catherine Léo a suggéré la mise en place d’une convention qui serait établie entre l’étudiant et la CTG, afin de le suivre dans son cursus jusqu’à la fin afin qu’un retour en Guyane soit envisagé à l’issue des études réalisées. Rappelant que l’objectif de la CTG est de répondre aux besoins du territoire.

Catherine Léo a insisté sur l’importance des formations sanitaires et sociales qui répondent totalement aux besoins des professionnels de santé en Guyane.

Jean-Claude Labrador, 4e vice-président délégué au sport et cadre de vie a appuyé cette proposition, précisant que les dossiers de demande pourraient être acceptés, l’idée restant de soutenir les étudiants guyanais dans leurs études qu’ils soient ici ou ailleurs, afin de favoriser l’exercice de leur fonction en Guyane, en particulier pour les métiers en tension.

Hélène Sirder a donc demandé à ce qu’un groupe de travail soit créé pour travailler sur ce point l’idée étant d’encadrer ces aides pour obtenir un retour sur investissement.

“Il ne faut pas former pour former mais pour avoir des futures recrues pour le territoire” s’est exprimée la 1ère Vice-Présidente.

Un retour est attendu au mois de septembre.

 

Enseignement supérieur

  • La 4e ventilation pour l’attribution des aides territoriales aux étudiants au titre de l’année 2019-2020 a été faite pour un montant de 309 300 euros.
  • Une ventilation supplémentaire de 36 500 euros a été votée pour l’attribution d’une aide exceptionnelle aux étudiants hors de Guyane.
  • Les élus de la Commission Permanente ont statué sur la mise en place d’un dispositif complémentaire d’aide exceptionnelle aux étudiants hors du territoire, permettant à tout étudiant hors de Guyane, n’ayant pas bénéficié de l’aide territoriale de 500 euros, de s’inscrire à titre dérogatoire, au sein du dispositif d’aide exceptionnelle (sous certaines conditions) et de les accompagner face aux difficultés rencontrées, liées à la crise sanitaire actuelle. Au total, une enveloppe de 100 000 euros sera attribuée pour ce dispositif complémentaire. La plateforme d’inscription sera ouverte d’ici la semaine prochaine afin que les étudiants qui ne se sont pas inscrits entre septembre et décembre 2019 puissent procéder à leur inscription (inscription qui leur permettra, s’ils remplissent les conditions requises, de bénéficier de l’aide exceptionnelle)

Aménagement du territoire, désenclavement et transports

Le plan de financement pour la réfection et mise aux normes des chaussées aéronautiques de Maripasoula a été adopté.

Jeunesse, vie associative et cohésion sociale

La convention a été présentée pour une participation au financement de la mise en œuvre de l’appel à projet intitulé, “Du temps libre à construire, des loisirs à choisir des savoirs à acquérir – Quartiers d’été”, piloté par la CAF de Guyane en partenariat avec les services de l’État , un dispositif visant à limiter les fractures sociales, suite au contexte Covid-19.

tempus quis odio libero diam mattis dapibus consequat. Curabitur in
X