Comité État – Régions sur les fonds européens à Strasbourg

Comité État – Régions sur les fonds européens à Strasbourg

Ce mardi 25 octobre 2016 à Strasbourg, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, a pris part au Comité État-Régions “Interfonds”, c’est-à-dire concernant l’ensemble des fonds européens, tels le FEDER ou encore le FSE, fonds qui permettent de participer au financement de projets dans de nombreux domaines (développement économique, innovation, recherche, environnement, infrastructures, surcoûts, désenclavement pour le FEDER par exemple, ou encore l’emploi, la solidarité, la formation ou la cohésion sociale pour le FSE).

Il était important pour toutes les régions d’exprimer à l’État leurs besoins en terme de simplification des démarches, de connaître l’avenir des fonds européens après 2020 (la programmation actuelle court de 2014 à 2020), de défendre l’intérêt de la poursuite de la politique de cohésion (qui permet aux régions et collectivités territoriales de gérer les fonds européens) et, en ce qui concerne Rodolphe Alexandre en tant que Président de l’association ARUP, d’obtenir davantage de moyens pour les Régions UltraPéripheriques Françaises d’Europe.

Le Président de la CTG est intervenu pour rappeler les spécificités de notre territoire, qui accuse un vrai retard par rapport aux régions françaises qui se trouvent sur le continent européen. Au-delà d’un souhait de renforcement des fonds qui nous sont alloués, il paraît important pour lui de ne pas priver la Guyane d’un accompagnement particulier et adapté qui permettra de continuer à mener une véritable politique régionale de développement.

À l’issue du Comité État-Régions, un dîner de travail avec le Président de la Commission Européenne, Jean-Claude Juncker, était organisé.

Chacun s’est accordé à dire qu’il faut agir pour préserver l’esprit de l’Europe coûte que coûte dans nos liens régionaux et ultrapériphériques face à la concurrence internationale.

non Praesent Lorem Sed dolor ut libero
X