Compte-rendu de l’Assemblée Plénière Extraordinaire du 1er Juillet 2019

Ce lundi 1er juillet 2019, les élus de l’Assemblée Territoriale se réunissaient dans le cadre d’une Assemblée Plénière Extraordinaire afin de débattre sur des dossiers cruciaux et stratégiques dans différents domaines et de procéder au vote de l’ensemble de ces rapports.

 

À l’ordre du jour :

Le Contrat de Convergence et de Transformation 2019-2022 (CCT), faisant suite au Contrat de Plan État-Région (CPER) 2015-2020, il s’agit là d’un programme structurant qui réunira pour la première fois la signature de l’État, de la CTG et des Établissements inter-communaux avec 5 axes définis :

  1. La cohésion du territoire avec un soutien à l’économie sociale, à la couverture des zones blanches en téléphonie mobile, aux infrastructures sportives, culturelles, de santé, de sécurité…
  2.  La mobilité multimodale à travers des opérations liées aux voiries
  3.  Un territoire résilient par la prévention des risques naturels, la gestion/valorisation des déchets, la valorisation de la biodiversité ou encore l’eau potable et son assainissement
  4. L’innovation, le rayonnement par des projets liés à la recherche
  5. La cohésion sociale et l’employabilité

La régularisation relative à l’indemnisation des chefs coutumiers

La convention d’appui à la lutte contre la pauvreté et d’accès à l’emploi 2019-2021, un projet qui relève du champ de compétences de la CTG et qui émane de la stratégie lancée en 2018 par le gouvernement, elle correspond à un diagnostic établit sur le territoire, cette convention vise à accompagner les jeunes, à augmenter leur nombre en activité, à améliorer l’insertion des bénéficiaires du RSA, à favoriser leur retour à l’emploi.

Les modalités de concession des logements de fonction et détermination des emplois ouvrant droit à l’attribution de ces logements

Au cours des débats, la question de la revalorisation du seuil de pauvreté a alerté et sera étudiée, en France le seuil étant évalué à 963 euros contre 420 euros en Guyane.

En dernier lieu, une motion en faveur de la mise en place d’un fonds alimenté par la saisie de l’or issue de l’orpaillage illégal en Guyane, afin de lutter contre la pollution de l’environnement, les nombreuses atteintes aux populations et autres dommages, sachant qu’en 2018 pas moins de 26 millions d’euros d’or obtenus illégalement ont été saisis en Guyane.

À l’issue de cette rencontre, l’ensemble des dossiers a été adopté.

quis et, Curabitur velit, mi, sit neque. libero
X