Rejet du référé des ONG contre le forage de Total La réaction du Président de la CTG

Le Président de la Collectivité territoriale de Guyane, Rodolphe Alexandre, se
félicite du rejet, par le tribunal administratif de Cergy-Pontoise, du recours en
référé déposé par plusieurs organisations non-gouvernementales et la commune
de Sinnamary, visant à obtenir la suspension de la prolongation du permis de
recherche pétrolière accordé à Total au large de la Guyane, et donc, de facto, la
suspension des forages en cours.

Dans la continuité de son intervention effectuée aujourd’hui-même à l’intention du
Président de la République dans le cadre du Grand débat national, Rodolphe
Alexandre rappelle la nécessité urgente de se doter, après l’industrie spatiale,
d’une seconde locomotive économique pourvoyeuse d’emplois en Guyane comme
seule peut l’être, à court terme, l’industrie minière, qu’elle soit terrestre ou
maritime.

Le Président de la CTG condamne une fois de plus ce qu’il considère comme étant
une tentative de prise d’otage de la Guyane par des personnes essentiellement
extérieures au territoire sous de fallacieux prétextes de protection de
l’environnement alors que l’on sait que les normes européennes en matière
d’exploitation minière sont les plus drastiques du monde ; des personnes qui, par
ailleurs, ne se soucient en aucun cas de proposer d’alternatives crédibles en termes
de développement économique ; des personnes enfin que la jeunesse guyanaise,
cette jeunesse qui est aujourd’hui en souffrance et qui a tant besoin de
perspectives, n’intéresse manifestement pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

adipiscing pulvinar luctus efficitur. sed commodo felis at
X