Point d’étape sur le programme d’investissements d’avenir pour les lycées et collèges

Un point d’étape a été présenté par l’équipe technique de la CTG sur les différentes opérations en cours et à venir dans le cadre de la Programmation Pluriannuelle d’Investissement (PPI) et des Accords de Guyane. Lors des discussions, le président de l’Assemblée de Guyane et le recteur étaient pratiquement sur la même longueur d’onde sur le calendrier et les engagements pris dans le cadre des Accords de Guyane dont la souscription s’élève à 250 millions d’euros sur 5 ans pour la construction de collèges et lycées soient respectés.

Dans ce cadre, des investissements lourds sont programmés pour répondre au plan de rattrapage d’urgence. A Saint-Georges de l’Oyapock, le projet consiste en la réalisation d’un ensemble architectural comprenant un collège 600, une section SEGPA (Section d’Enseignement Général et Professionnel Adapté), un internat de 120 places  et un lycée pour un montant estimé à 67 millions d’euros. Selon les techniciens de la CTG, les travaux pourront débutés en janvier 2019. Sur Macouria, un collège 600 et un pôle de restauration sont prévus. Ils ont été chiffrés à hauteur de 45 millions d’euros dont les premières études devront commencer l’an prochain.

D’autres projets de construction ont été examinés, il s’agit de la réalisation d’un collège VI de 600 places et d’un service de restauration à Saint-Laurent du Maroni, évalué à  22 millions d’euros. Cet établissement devrait être implanté sur une aire située sur la route de Saint-Jean en remplacement des SEGPA du collège Eugénie Tell Eboué dans le but de faire face à la croissance démographique de cette ville. Les travaux  débuteront en 2018. Aussi, un collège évolutif de 400 places est actuellement à l’étude à Montsinéry-Tonnégrande sur une parcelle de TDF (Télévision De France). Dans la capitale, la réalisation d’un collège 600 à Cayenne est programmée sur l’ancien site militaire du SMA (Service Militaire Adapté) et les travaux commenceront au cours de l’année 2018.Coût de l’opération : 16 millions d’euros.

Dans la vallée du Haut Maroni, la CTG entend lancer une étude de faisabilité pour la construction d’un collège à Taluen. Le recteur a émis le souhait que cet établissement soit novateur et attractif à l’image d’un campus afin d’améliorer les conditions d’accueil et de vie des élèves et de l’équipe pédagogique dans cette région isolée. S’agissant des autres établissements scolaires, la collectivité territoriale préconise d’autres importants investissements. Il s’agit de constructions de nouveaux lycées, à savoir, un lycée 600 à Maripasoula d’un montant de 40 millions d’euros,  un lycée 900 à Macouria de 45 millions d’euros, un lycée à Matoury du même prix, soit 45 millions d’euros et un lycée IV de 45 millions d’euros sur la route de Saint-Jean à Saint-Laurent du Maroni. D’autres interventions d’urgence et de grande d’ampleur sont prévues. Il s’agit des extensions d’équipements divers dans les collèges et lycées, telles que des salles de classes, internat, restauration…).

Au cours de ces échanges, divers autres thèmes ont été abordés. Ils portent notamment sur les extensions des plages horaires en lycée et la restructuration de lycées professionnels (LP) en lycées polyvalents (LPO) pour une recomposition de l’offre et favoriser la réussite scolaire.  Enfin, d’autres tables rondes se tiendront en fonction de l’avancée de ces différents projets.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X