Parallèle 5 : une première journée consacrée aux droits culturels

Des représentants du monde politique, universitaire et culturel du plateau des Guyane, de la Caraïbe et de l’Hexagone sont réunis depuis ce jeudi 21 mars, dans le cadre du colloque « Parallèle 5 », organisé par la Collectivité Territoriale de Guyane, ayant pour vocation d’initier un nouveau type d’échanges culturels entre la Guyane et ces territoires.

La première journée de cette grande rencontre prévue sur deux jours, s’articulait autour de la thématique des droits culturels.

Les échanges menés par la  Vice-présidente de la CTG, déléguée à la culture, au patrimoine et aux identités, Rolande Chalco-Lefay, en présence d’une délégation sénatoriale menée par la Présidente de la Commission Culture, Education et Communication du Sénat, Catherine Morin-Desailly , ont débuté par une intervention de cette dernière portant sur la reconnaissance législative initiée par le sénat à travers les lois des 7 août 2015 et du 7 juillet 2016. La sénatrice a tenu à souligner la dimension nouvelle apportée par ce véhicule législatif aux modalités de conception et d’élaboration des politiques culturelles.

Il était ensuite question de s’intéresser à l’impact des droits culturels sur l’humanité lors de l’intervention de  Jean-Pierre Chretien-Gonie, Maître de conférence en anthropologie de l’art et la culture. Un temps de parole qui fut pour lui l’occasion de souligner la légitimité nouvelle conférée par les droits culturels aux pratiques culturelles et artistiques qui jusque-là étaient considérées comme secondaires.

Autre temps fort de cette matinée : l’intervention de Pierre-Yves Chicot, avocat et maître de conférence en droit public, qui a souligné l’importance de la spiritualité dans la culture qu’il aime à qualifier d’épine dorsale de ce domaine et en particulier en  Amérique du sud.

Enfin Jean-Paul Ferreira, Maire d’Awala-Yalimapo, a conclu cette matinée riche en échanges  sur  la thématique : « les droits culturels, les attendre ou se les donner », une intervention qui a ensuite laissé place aux ateliers du jour s’articulant autour des questions suivantes :

• Les projets soutenus par le PAG analysés au prisme des droits
culturels
• Les transamazoniennes, un projet fondateur analysé au prisme
des droits culturels
• Les musées d’Amazonie en Réseau

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

ut Sed mattis porta. ipsum eget et, Phasellus diam Lorem ut elit.
X