MINES : la CTG étudie les perspectives de ce secteur de recherche avec des experts

Ce mardi 10 avril 2018, le Président de la Collectivité Territoriale de Guyane, Rodolphe ALEXANDRE, recevait, en présence de la 1ère Vice-présidente déléguée au développement durable, aux mines et à l’énergie, Hélène SIRDER, l’inspecteur général du Ministère de l’enseignement supérieur de la recherche et de l’innovation, Patrice BLEMONT, l’ingénieur en chef des mines désigne par le Conseil général de l’économie, Didier PILLLET, l’administratrice civile hors classe du Conseil general de l’environnement et du développement durable, Agnès MOUCHARD, et le géologie régional au BRGM Guyane, Geoffrey AERTGEERTS.

Le contrat d’objectifs 2013-2017 du Bureau de Recherches Géologiques et Minières (BRGM) arrivant à échéance, l’objectif de la mission consiste en une aide et un appui à la réalisation du nouveau contrat d’objectifs et de performance de l’établissement pour la période 2018-2022.
Il s’agit également de lancer des pistes de réflexion de progression et de coopération pour l’avenir.

Le but de la mission est ainsi de mettre sur la table ce que le BRGM entend réaliser et ce que les tutelles, que sont le Ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, le Conseil général de l’environnement et le Conseil général de l’économie, entendent demander.

Les services extérieurs du BRGM ont d’ores et déjà été consultés.
Le souhait est donc de voir comment le BRGM articule sa mission avec la maison mère située à Orléans, mais également dans le train de développement local, le BRGM devant être un outil de développement économique.
En effet, le BRGM doit mettre à disposition du grand public et de la science, des données de qualité sur la géologie du territoire, et être en capacité de générer des projets intéressants pour les territoires dans lesquels il est établi.

Deux champs sont susceptibles d’intéresser la CTG :
– la recherche et le développement,
– l’appui aux collectivités

Aussi, le but est de savoir ce que l’exécutif souhaiterait développer.

Le Président de la CTG, qui a rappelé être dans une logique de construction du territoire, a affirmé que la Collectivité ne peut qu’être interessée par l’accompagnement proposé par l’opérateur.
Rodolphe ALEXANDRE a ainsi fait part de son souhait de voir le BRGM jouer un rôle indispensable et fondamental aux cotés de la CTG sur la filiere minière et plus particulièrement sur la filière aurifère.
Deux autres sujets figurent parmi les priorités de la Collectivité :
– l’accès à l’eau potable
– le plan de prévention des risques dans le contexte de l’urbanisme (PPI).

Hélène SIRDER a, quant à elle, également évoqué la connaissance et la recherche du sous-sol, la cartographie (or, sable, carrières) ainsi que le littoral (domaine maritime et risques naturels).

dictum Lorem sed felis consectetur ut ut commodo risus Praesent
X